Vols de rapatriement : cafouillage hier à l’aéroport de Tunis-Carthage

21-03-2020

Des tunisiens rapatriés d’Italie et de la Turquie,  durant la soirée du vendredi 20 mars 2020, se sont obstinés à rejoindre les bus que l’Etat a mis à leur disposition afin de les transférer aux lieux de quarantaine qui leur ont été consacrés. Une quarantaine obligatoire de 14 jours dans le cadre des nouvelles mesures de lutte contre la propagation du Covid-19 en Tunisie.

Sur ces vidéos, les personnes en question ont arrêté les bus et bloqué les routes. Certains d’entre eux ont tenté de s’échapper pour ne pas être amenés à se placer en isolement tout en refusant de subir les examens médicaux. 
Il s’agit de la première action de l’Etat en matière d’isolement obligatoire dans des centres de quarantaine, a précisé le ministre de la Santé, Abdellatif Mekki hier soir, sur la chaîne TV Al Wataniya 1.

Mekki a, dans ce sens, regretté « qu’un grand nombre de ces ressortissants ne se sont pas conformés à  l’auto-isolement dès leur retour et ont fait preuve d’insouciance compromettant leur santé ainsi que celle des Tunisiens ».

D’autres passagers rapatriés à bord d’autres vols en provenance des mêmes destinations auraient été livrés à eux mêmes, selon des informations relayées ce samedi, par les médias et les réseaux sociaux.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Une partie du monde produit, et une autre consomme
Politique Politique Politique Tunisie : Kaïs Saïed et l’idée d’un