Algérie : Bouteflika nomme un nouveau gouvernement de 27 membres

01-04-2019

AFP - Le président Abdelaziz Bouteflika a nommé dimanche un nouveau gouvernement, conduit par Noureddine Bedoui, désigné Premier ministre le 11 mars, et composé de 27 ministres, dont huit de l'ancienne équipe, selon une liste officielle diffusée par l'agence de presse officielle APS.

Selon cette liste, le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, qui a récemment proposé la mise en oeuvre de mécanismes constitutionnels pour écarter le président Bouteflika du pouvoir reste vice-ministre de la Défense et reste en 2e position dans l'ordre protocolaire, derrière le Premier ministre.

Le portefeuille de la Défense est détenu par M. Bouteflika, constitutionnellement chef suprême des armées.

Ramtane Lamamra, nommé vice-Premier ministre au côté de M. Bedoui et chef de la diplomatie le 11 mars, ne figure pas dans la liste. C'est Sabri Boukadoum, 60 ans jusqu'ici ambassadeur d'Algérie à l'ONU hérite des Affaires étrangères.

Il aura fallu environ 20 jours à M. Bedoui pour constituer ce gouvernement, un probable record en Algérie. Il avait promis un gouvernement de "technocrates", puisant dans les "jeunes compétences, hommes et femmes" de l'Algérie.

L'équipe ne compte pourtant que cinq femmes, dont trois figuraient déjà dans l'ancien gouvernement, pour 23 hommes (y compris M. Bedoui).

M. Bedoui, qui détenait le portefeuille jusqu'à sa nomination à la tête du gouvernement, est remplacé à l'Intérieur par Salaheddine Dahmoune, qui était le secrétaire général du ministère.

Le gouverneur de la Banque d'Algérie, Mohamed Loukal, est nommé ministre des Finances. Le PDG du distributeur public d'électricité et de gaz Sonelgaz, Mohamed Arkab, est nommé ministre de l'Energie.

Outre MM. Bedoui et Gaïd Salah, ne restent de l'ancienne équipe que Tayeb Zitouni (Moudjahidine), Houda Imane Feraoun (Poste et Télécommunications), Ghania Eddalia (Famille et Condition féminine), Saïd Djellab (Commerce), Abdelkader Benmessaoud (Tourisme et Artisanat), Fatma Zohra Zerouati (Environnement).

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun