France : Les "Gilets jaunes" nomment des communicants pour rencontrer Macron

Publié le Lundi 26 Novembre 2018 à 15:38
Reuters - Les “Gilets jaunes” ont annoncé lundi sur les réseaux sociaux qu’ils s’étaient dotés d’une délégation de huit “communicants officiels” nationaux chargés de rencontrer le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, et le gouvernement.

“Ce groupe de communicants forme une délégation, laquelle demande au président de la République et au Premier ministre et à son gouvernement une première rencontre”, dans un “délai raisonnable”, lit-on dans le communiqué.

“A défaut de rencontre ou de propositions sérieuses lors de cet éventuel échange, les actions se poursuivront et se renforceront jusqu’à l’aboutissement d’une solution concrète.”

Dans l’attente de la réponse de l’exécutif, qui jusqu’à présent a refusé de rencontrer des “Gilets jaunes” en expliquant notamment qu’ils n’avaient pas de porte-parole officiels, et d’annonces du chef de l’Etat, mardi, ce mouvement, qui dépasse la simple protestation contre la taxation écologique des carburants a poursuivi sporadiquement ses actions.

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a présenté de son côté une première salve de mesures, dans le cadre de son projet de loi “mobilités”, censées corriger une partie des maux des territoires où ce mouvement est né.

En zone gendarmerie, 219 actions de “Gilets jaunes” étaient signalées en début de matinée, y compris Outre-mer, plutôt des opérations de filtrage que de blocage. Aucune information n’était fournie sur l’état de la mobilisation en zone police.

Le gouvernement et le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, continuent de voir la main de l’ultra-droite derrière les violents incidents qui ont marqué samedi, sur les Champs-Elysées, la manifestation parisienne des “Gilets jaunes”.