La Tunisie doit avoir le rôle d’un Etat stratège face à la crise du Covid-19 (Guiza)

07-04-2020

Dans ce contexte de catastrophe sanitaire du Covid-19, la Tunisie doit jouer le rôle d’un Etat stratège qui œuvre à intervenir dans les secteurs prioritaires et à adopter une loi de finances exceptionnelle, pour mener une réelle guerre contre cette pandémie.

C’est ce qu’a souligné le secrétaire générale de la confédération générale tunisienne du travail (CGTT), Habib Guiza, dans une vidéo conférence sur les réseaux sociaux.

Selon lui, le secteur privé doit impérativement contribuer aux campagnes de solidarité lancées par l’Etat. Les  hôtels doivent être mis en urgence à la disposition des malades, ainsi que les cliniques. L’impôt sur la fortune doit être mis en place pour aider les 2 millions de Tunisiens qui sont au chômage, ou encore ceux qui sont stigmatisés ». 

« Le système économique capitaliste et néolibéral qui domine le monde, est responsable de l’apparition de cette catastrophe sanitaire du Covid-19, traduisant ainsi une crise économique et sociale globale », ajoute-t-il.

Le monde est gouverné par un système qui se base sur l’exploitation des populations faibles, la destruction  massive de l’environnement, et qui se fonde sur l’injustice… , déplore-t-il « Ce sont des politiques menées essentiellement par les Etats-Unis, la première puissance mondiale qui jouait autrefois le rôle du sauveteur de toutes les nations, mais qui semble en ce moment affaiblie, et la plus touchée par le virus avec 888 190 personnes contaminés et 4059 décès à ce jour ».

« C’est une crise existentielle qui doit  inciter les institutions des Nations-Unies à intervenir, et à changer leurs politiques solidaires envers tous les pays du monde », relate-t-il.

Le secrétaire générale de la CGTT a indiqué que les institutions des nations unies et la banque mondiale, ont imposé un système économique qui fragilise le secteur public, et qui incite à la privatisation des secteurs économiques, au lieu d’appeler à un modèle de développement partenariale et à une vision autour d’un Etat stratège.

« Les multinationales ont aussi une part de responsabilité dans l’apparition de cette pandémie. Au lieu de développer les recherches scientifiques, elles se sont concentrées sur les gains… ».

« Nous vivons aujourd’hui un tournant historique », estime-t-il.

« Il s’agit d’une période sombre qui menace la survie de l’espèce humaine, mais aussi d’une période transitionnelle essentielle, qui va influencer la gouvernance mondiale pour que les populations puissent enfin décider de leur destin indépendamment des agendas des puissances mondiales… »

Plusieurs scientifiques ont prévenu des conséquences environnementales que pourrait engendrer l’exploitation sauvage de la nature, mais le capitalisme a fait la sourde oreille, car obnubilé par le cumul des richesses tout en mettant au péril le bien-être et la santé de l’humanité entière », a conclu Habib Guiza.

Emna Bhira