Tunis / Cité Ettahrir : Fort taux de participation et infractions à la pelle (Vidéo)

15-09-2019

Dans l’une des plus grandes agglomérations de la capitale, à Cité Ettahrir, les électeurs sont venus assez nombreux pour choisir leur candidat. Malgré une forte présence de la police et de l’armée, les observateurs ont noté plusieurs dépassements.

Forte participation des personnes âgées
Le premier constat dans cette école de Cité Ettahrir ? Jusqu’à 11h du matin, quinquagénaires et sexagénaires sont de loin les plus nombreux à venir voter. Les adultes sont timidement représentés et les jeunes, quasiment absents. Un retraité nous raconte son histoire avec les élections : « Je n’ai jamais raté une occasion pour voter. C’est un droit auquel je ne vais jamais renoncer. Malgré tout, la Tunisie se porte mieux depuis quelques années, mais nous comptons sur les jeunes pour qu’elle devienne meilleure dans quelques décennies ».

Des infractions à la pelle
Vers 10h du matin, une foule composée de plusieurs jeunes, entame une discussion assez sonore. Le bruit interpelle les observateurs de l’ISIE et de Mourakiboun. De quoi s’agit-il ? Sans dévoiler leurs identités, les bénévoles nous confient : » Ce sont des rabatteurs de différents partis. Ils apostrophent les gens en quête d’informations, les illettrés ou les incertains. Ils les repèrent et font tout pour les influencer ». 

Alors que des observateurs nous expliquaient de quoi il s’agit, d’autres essayaient de disperser la foule. Ils n’y sont parvenus qu’après l’intervention de la police. Quelques minutes après, la même foule s’est encore une fois rassemblée. Chacun accusait son « rival » d’avoir enfreint les règles. Des agents de l’armée lancent alors un ultimatum : « Dispersez-vous et regagnez vos bureaux, sinon, prenez la porte ». La situation est immédiatement redevenue sous contrôle, mais les jeunes ont déserté le centre, pour se poser dans les cafés se situant à côté de l’école ».

Interrogés par GnetNews, quelques observateurs nous confient que tous ces dépassements vont être signalés au plus haut niveau. Qui sont ces gens là ? Pour qui travaillent-ils ? La réponse : « Nous les connaissons bien. Mais nous avons un devoir de réserve. Nos rapports seront détaillés et tout sera dévoilé en temps opportun. Il y a clairement plein de choses à revoir dans l’organisation. Le nombre d’électeurs est important, mais l’effectif est moyen et la gestion de l’espace est totalement fausse ».

Un taux de participation élevé
Alors que le taux de participation dans différentes régions, n’a pas dépassé les 15%, le chef du centre de Cité Ettahrir, Abdeljabar Bokri a déclaré :  » Nous pensons que c’est une réussite. Nous avons atteint plus de 30%. Des dépassements ? En tant que chef du centre, je n’en ai pas relevé ».

Selim Slimi