« Ennahdha ne dirige plus le gouvernement », et « ma main est tendue à tous les partis » (Habib Jomli)

16-11-2019

Habib Jomli qui a été officiellement chargé, hier vendredi, par le président de la république, de former un nouveau gouvernement, dispose d’un délai d’un mois pour former son cabinet, pouvant être prorogé, une seule fois, de la même période, comme le stipule l’article 89 de la constitution.

Le chef du gouvernement désigné a déclaré hier soir qu’il allait commencer les concertations dès aujourd’hui pour la formation de son gouvernement, ou peut-être ce sera retardé d’un jour ou deux.

Dans une déclaration à Shems, il a fait état « de tractations préliminaires, avant le démarrage des concertations avec les différents partis, en l’occurrence, le mouvement Ennahdha et tous les partis qui sont prêts à participer au gouvernement », réitérant qu’il était « ouvert sur tous les partis et les sensibilités politiques ».

Au sujet des partis qui refusent de participer à un gouvernement, dirigé par Ennahdha, il a rétorqué qu’ »Ennahdha ne dirige plus le gouvernement », se considérant comme étant « indépendant et n’a pas d’appartenance politique antérieure ni future ». « Ma boussole est de servir la Tunisie et le peuple tunisien, et ma main est tendue à tous les partis, mais celui qui refuse la participation, il est libre, c’est cela la démocratie. »

Il a affirmé que « sa première priorité est d’ordre économique, tout en continuant à préserver la sécurité et la stabilité du pays ».

Une fois formé, le gouvernement devra faire un bref exposé de son programme devant l’Assemblée des représentants du peuple afin d’obtenir la confiance de la majorité absolue (109 députés) de ses membres.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui