Gaza : Une stratégie arabe pour le désarmement de la résistance contre la levée du blocus

21-03-2019

La presse israélienne évoque une stratégie arabe internationale visant la levée du blocus contre Gaza, contre le désarmement de la résistance palestinienne, et le consentement à la mise en place d’un contrôle international.

La nouvelle stratégie prévoit le retrait de toutes les armes lourdes de la bande de Gaza, et le maintien d’armes légères contre la levée de l’embargo, affirme un responsable égyptien de haut niveau, cité par le journal israélien, Israel Hahyom, dans son édition de ce jeudi, rapporte al-Quds Press. Elle prévoit également une importante assistance internationale pour améliorer la situation dans la bande de Gaza, ajoute la même source.

Le responsable égyptien a ajouté que l’on attendait l’élection du nouveau gouvernement israélien, en vue d’accélérer le processus, tout en œuvrant à rallier d’autres pays arabes à l’instar du Qatar, de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie, et des pays du Golfe.

La gestion des affaires intérieures relèverait, conformément à cette stratégie, des factions palestiniennes dirigées par le mouvement Hamas, ou toute autre entité politique fédératrice à Gaza. Un appareil de sécurité intérieure autorisé à détenir des armes légères veillera sur la sécurité, tout en étant soumis à un contrôle rigoureux, selon le journal.

Parallèlement au désarmement, le blocus israélo-égyptien sera levé, et des projets de large envergure seront réalisés à Gaza dans les domaines de l’infrastructure, de l’emploi, de l’économie, de la santé, et de l’enseignement, ajoute le journal israélien.

Les Nations-Unies, l’Union européenne et des pays arabes, en prime l’Arabie Saoudite et le Qatar, financeront ces projets, un canal maritime sera ouvert au port de Gaza, ce qui permettra des opérations directes d’import/ export.

Selon les estimations israélo-égyptiennes, ces projets peuvent avoir lieu dans trois à cinq ans, mais l’obstacle majeur reste le refus du désarmement par Hamas et les factions palestiniennes.

L’Egypte, le Qatar, et les Nations-Unies mènent des tractations depuis des mois pour parvenir à une trêve entre les factions palestiniennes à Gaza et l’armée israélienne, ainsi qu’à l’allègement de l’embargo, contre l’arrêt des manifestations hebdomadaires, organisées par les Palestiniens à Gaza depuis une année.

L’occupation israélienne impose un embargo contre Gaza depuis 2006, où il ferme les issues frontalières reliant Gaza eu monde extérieur, via l’Egypte et les territoires occupés en 1948, excepté une ouverture partielle pour permettre l’entrée de certains passagers et marchandises, selon al-Quds Press.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun