INLUCC: Chawki Tabib dans la ligne de mire de l’Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance

08-11-2019

L’Observatoire de la transparence et de la bonne gouvernance a appelé le chef du gouvernement et le président de la République à « démettre Chawki Tabib, le président de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) et à préparer une initiative législative visant à modifier la loi sur la corruption et à protéger les dénonciateurs », en vue de confier au pôle judiciaire et financier le soin de protéger les dénonciateurs et recevoir les rapports sur la corruption.

L’Observatoire a exprimé jeudi dans une déclaration « sa grande inquiétude devant les plaintes des dénonciateurs de corruption qui n’ont pas été réhabilitées, du fait de ne pas avoir examiné les dossiers de demande de protection et de règlement de la situation qu’elles ont présentées dans les délais prévus à l’article 39 de la loi n° 10 de 2017 sur la corruption et la protection des lanceurs d’alerte. »

Il a estimé que le refus de l’INLUCC de répondre aux demandes de protection formulées par un nombre important de lanceurs d’alerte sur des dossiers de corruption graves, dont certains étaient mentionnés dans le rapport de l’Instance publié en 2016, est « une violation manifeste » des dispositions des articles 19 et 21 de ladite loi.

Dans la même déclaration, l’Observatoire a souligné « la nécessité d’autoriser un audit approfondi de la gestion administrative et financière de l’Instance nationale de lutte contre la corruption, en lui retenant les fonds publics et en fournissant les ressources nécessaires au pôle judiciaire économique et financier pour s’acquitter de sa tâche ».

GnetNews

1 Auteurs du commentaire
plus récent plus ancien Le plus populaire
S.Zouari

Le poste de M. Chawki Tabib est visiblement convoité car on ne peut lui reprocher d’avoir manqué de diligence dans la gestion de l’INLUCC. Alors qu’il avait reçu une organisation réduite à une coquille vide en 2016, il en a fait une instance indépendante structurée et ancrée à la coopération internationale via notamment la coopération avec la Commission de Venise du Conseil de l’Europe et le GRECO. Il mérite une reconnaissance et non cette campagne de dénigrement injuste et injustifiée.

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui