L’ajustement automatique des prix des hydrocarbures objet de litige entre le gouvernement et le FMI

06-08-2019

Le ministre chargé des grandes réformes, Taoufik Rajhi, a affirmé que la majoration automatique des prix des hydrocarbures, constitue un point litigieux entre le gouvernement et le FMI.

Dans un entretien avec le Journal le Maghreb paru dans son édition de ce mardi 06 août, il a indiqué que le gouvernement considère que la conjoncture n’est pas propice à la révision à la hausse du prix du carburant, alors que l’institution financière insiste sur la nécessité d’appliquer cette augmentation systématique tous les trois mois.

Il a ajouté que le FMI table sur un cours du baril du pétrole en 2019 dans la limite de 70 dollars, alors que le gouvernement considère qu’il sera inférieur à cette somme.

Le budget de 2019 a été préparé sur la base de 75 dollars, le baril.

La dernière augmentation du prix de l’essence à la pompe, intervenue fin mars dernier, a suscité la grogne dans plusieurs professions, et secteurs de production.

Les organisations patronales et syndicales ont appelé le gouvernement à geler les prix du carburant et à ouvrir des négociations à ce sujet pour parvenir à des solutions pérennes.

Le système d’indexation, ou d’ajustement périodique des prix des produits pétroliers, a été instauré en Tunisie depuis l’été 2016.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun