Le ministre de l’Intérieur revient sur la substance toxique contenue dans les lettres contaminées

01-03-2019

Le ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati, a déclaré ce vendredi 01er Mars, lors des festivités de la journée mondiale de la protection civile que les 19 lettres contaminées, adressées à des personnalités publiques, et qui étaient interceptées contiennent une substance dangereuse et toxique, qui consiste en un mélange dont l’inhalation attente à la santé, rapporte Shems.

Il a fait état de la poursuite de l’enquête dans cette affaire, appelant les personnalités concernées à prendre les précautions nécessaires et à faire montre de prudence. « Si ces lettres étaient passées, une catastrophe se serait produite », a-t-il alerté.

Il a ajouté que c’est la première fois que l’envoi de lettres empoisonnées survienne en Tunisie.

Fourati a indiqué que le pôle judiciaire avait donné une commission rogatoire à la brigade d’el-Gorjani pour enquêter sur ce sujet, signalant que la situation sécuritaire est stable, mais la vigilance devra être toujours de mise.

« Le niveau des menaces est élevé mais la vigilance sécuritaire permet d’avorter de nombreuses opérations », a-t-il assuré. 

Le ministère de l’Intérieur avait publié hier dans la soirée un communiqué, où il a annoncé l’interception de dix-neuf lettres envenimées destinées à des personnalités politiques, syndicales et des journalistes.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun