L’Union africaine salue le caractère pacifique des manifestations en Algérie

18-03-2019

L’Union africaine salue le caractère pacifique des manifestations en Algérie, dans un communiqué rendu public à la fin de la semaine écoulée.

Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, suit de près les développements en cours en Algérie. Il prend note de la décision du Conseil constitutionnel rendue publique le 14 mars 2019.

Il se félicite du caractère pacifique des manifestations, qui témoigne d’une grande maturité et d’un esprit élevé de responsabilité de la part du peuple algérien et de tous les acteurs concernés.

Le Président de la Commission se félicite également des décisions annoncées le 11 mars 2019 par le Président Abdelaziz Bouteflika dans son plan en sept points, en particulier sa décision de ne pas se porter candidat à l’élection présidentielle. Il lance un appel au dialogue national pour la réalisation du nécessaire consensus pour la mise en œuvre diligente de ces réformes dans la paix, la stabilité et la continuité de l’Etat.

Moussa Faki Mahamat exprime la pleine solidarité de l’Union africaine avec l’Algérie en cette phase particulière de son histoire. Il est convaincu que le peuple algérien trouvera, en lui-même, les ressources nécessaires pour relever les défis de l’heure et jeter les bases du renouveau national souhaité.

Ce faisant, le Premier ministre algérien, Noureddine Bedoui a entamé des consultations tendant à la formation du nouveau gouvernement de « compétences nationales avec ou sans affiliation politique ». Le but est de mettre en place un gouvernement de large ouverture, rapporte l’agence de presse algérienne, citant ses propres sources.

Le diplomate algérien et ex-ministre des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi, a souligné lundi à Alger l' »urgence d’amorcer le dialogue organisé pour sortir du blocage », soutenant que la revendication du changement prônée par la population est « légitime, compréhensible et attendue », selon APS.

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun