Rassemblement des avocats pour dénoncer l’impunité envers le police, et les pressions sur la justice

16-10-2020

Ils étaient de nombreux avocats a avoir répondu à l’appel de l’Ordre national des avocats de Tunisie ce vendredi 16 octobre. Ils ont participé « à une marche de protestation partant du Tribunal de première instance de Tunis 1 jusqu’à la Kasbah, siège du gouvernement ».

A l’origine de cette grogne des avocats, l’agression de l’avocate Nesrine Guerneh. L’affaire remonte au 4 août dernier, lorsque cette dernière avait informé l’Ordre des avocats avoir été malmenée, frappée et séquestrée à l’intérieur d’un bureau du poste de police d’El Mourouj V par le chef du poste de police et son adjoint, alors qu’elle accompagnait son client pour qu’il soit entendu comme victime.

Brahim Bouderbela et Nesrine Guerneh

Alors que la scène de l’agression a été filmée par les caméras de surveillance, il y aurait eu, selon le bâtonnier des avocats tunisiens Brahim Bouderbela, volonté de détruire les preuves.

Ainsi, les avocats dénoncent une pression exercée sur la justice et l’impunité à l’égard des forces de l’ordre.

Dans une déclaration à la presse, le bâtonnier a affirmé «qu’il s’agit là d’une affaire qui concerne tous les Tunisiens, car personne ne doit subir de violences de la part des forces sécuritaires  et ce dans n’importe quel contexte».

Les avocats  revendiquent «une justice indépendante non soumise et non partiale».

Après un sit-in devant le Tribunal de première instance, les avocats ont pris la direction du Siège du Gouvernement à la Kasbah. Après quelques échauffourées avec les forces de l’ordre présentes, ils ont finalement été autorisés à passer.

Parmi les slogans scandés , nous pouvions entendre « Police républicaine et justice indépendante » ou encore « Ni peur, ni intimidation, le pouvoir est au peuple ».

Le bâtonnier n’a pas hésité à rappeler que ce n’était pas la première fois que des incidents avec les sécuritaires avaient lieu au Tribunal de Ben Arous et que le dernier en date « est la goutte qui  a fait déborder le vase ». En effet, par solidarité avec Nesrine Guerneh, des avocats se sont rendus vendredi 09 octobre devant le Tribunal de Ben Arous où se déroulait l’audience de leur collègue.

« Grève nationale et marche de protestation pour l’indépendance de la justice »

Plusieurs sécuritaires se sont réunis en grand nombre devant le siège du tribunal, parallèlement à un rassemblement des avocats à l’intérieur de l’édifice. Selon les avocats, cette présence visaient à mettre la pression et à influencer le magistrat chargé de l’affaire.

En réponse aux déclarations du Syndicat des magistrats tunisiens, Brahim Bouderbela a souligné que  « les revendications des avocats ne concernent pas l’indépendance de la justice, mais les tentatives d’altérer les preuves et de travestir la vérité ».

Retrouvez la manifestations des avocats dans la vidéo ci-dessus.

Wissal Ayadi

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c