Nasrallah met en garde l’Algérie et le Soudan contre les plans qui se trament

03-05-2019

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a affirmé que chaque jour qui passe confirme la justesse de notre décision de s’être rendu en Syrie. « A Chaque fois que les masques tombent, et les documents et les aveux apparaissent, notre persuasion se renforce que ce qu’on avait fait, était juste, et mené au bon moment et au bon endroit ».

Dans un discours retransmis par la chaîne al-Manar, Nasrallah a évoqué, hier jeudi 02 Mai, Daesh et son rôle, appelant les peuples de la région « à ne pas oublier qui est Daesh, quelle est sa pensée, et comment celle-ci est exportée d’Arabie Saoudite au monde, à la demande des Etats-Unis. »

Il a indiqué que « Daesh avait fait des réalisations pour les Etats-Unis et Israël, a provoqué des effusions de sang parmi les peuples de la région, a érigé des murs de rancœur et de rancune, et constitue encore une menace pour les peuples de la région ».

Le danger ne s’est pas terminé pour le Liban. « Nous avons réalisé de grandes victoires contre Daesh, mais les menaces demeurent, il ne faut pas oublier qui sont les responsables, les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, en premier lieu », a-t-il souligné.

Il a encore fustigé l’obstination américano-saoudienne à poursuivre la guerre contre le Yémen, au sujet de laquelle on ne devra pas garder le silence. Il a dénoncé « les exécutions et les procès iniques » en Arabie Saoudite. « Tout le monde se tait sur ces crimes, car c’est l’argent qui gouverne les intérêts, sans qu’il y ait valeurs, ni droit. »

Il a ajouté de tout ce qui se passe dans la région, est au service des Etats-Unis et d’Israël, « mettant en garde les peuples du Soudan et d’Algérie, contre les plans qui se trament à leur sujet ».

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun