Tunisie : Bochra Belhaj Hmida condamnée à six mois de prison

24-12-2021

L’avocate et militante de la société civile, Bochra Belhaj Hmida, a commenté ce vendredi 24 décembre, dans une déclaration à Mosaïque, le jugement émis à son encontre, de six mois de prison par contumace, s’étonnant qu’elle n’ait pas été convoquée à l’audience bien que son adresse soit connue auprès des parties concernées.

Elle a dit son intention de s’opposer au jugement émis à son encontre.

L’ancienne députée et activiste a ajouté qu’elle n’était pas entrée en prison, à l’époque de Ben Ali, de Bourguiba, et d’Ennahdha. « J’espère que ce n’est pas dossiers qu’on fait sortir », a-t-elle dit.

La chambre correctionnelle du tribunal de première instance de Tunis a émis un jugement par contumace  à son encontre, la condamnant à six mois de prison, suite à une plainte intentée par l’ancien ministre des sports, Tarek Dhiab.

L’affaire remonte à 2012, lorsque Tarek Dhiab a intenté une plainte auprès du procureur de la république, du tribunal de première instance de Tunis, contre Bochra Belhaj Hmida, suite à une déclaration médiatique où elle l’a accusé de corruption.

Bochra Belhaj Hmida a confirmé ce vendredi sur la même radio sa déclaration au Journal Maghreb, expliquant qu’elle ne visait pas Tarek Dhiab par ses propos sur la corruption, mais parlait des nominations qui se font par l’allégeance et non par la compétence.

Gnetnews