Tunisie: Moncef Marzouki se retire de la vie politique (Vidéo)

25-11-2019

C’est dans une vidéo publiée dimanche soir sur sa page Facebook que l’ancien président Moncef Marzouki a annoncé son retrait de la vie politique tunisienne. 

C’est de manière très solennel mais aussi très ému qu’il affirme que cette décision est irreversible et qu’elle fait suite à son échec aux dernières élections, où il avait obtenu 3% des voix.

Il a également annoncé sa démission de son poste de leader du parti Al-Harak, tout en insistant sur la fait qu’il allait continuer à servir son pays, mais à d’autres postes et positions.

Il a profité de ce qu’il appelle « son dernier discours politique », pour donner son point de vue sur la situation actuelle de la Tunisie. 

Ainsi, Moncef Marzouki a demandé aux tunisiens d’être vigilants car selon lui, « la politique dans le pays est en train d’être exploitée par certains, pour changer la Constitution et revenir à un système présidentiel ».  Il a appelé le peuple à « préserver cette Constitution qui est la meilleure du monde ».

Il a également accusé le système électoral d’être à l’origine des problèmes du pays car, d’après ses dires « ce système travaille au service des partis et non au service de la Nation ».

L’ancien  chef de l’Etat a pointé du doigt la corruption, mettant en doute la volonté réelle des partis actuellement au pouvoir de lutter contre celle-ci, exhortant par la même occasion les citoyens à dénoncer tous les cas de corruption qu’ils pourraient rencontrer.

Engagé pour la cause environnementale, Moncef Marzouki a mis en avant les problèmes liés notamment à l’eau et aux semences. « Le pays se trouve dans une zone à très haut risque à cause du changement climatique. Ce dossier doit être une priorité pour le haut conseil de sécurité de l’Etat », a-t-il ajouté. 

Il a par ailleurs expliqué que « la problématique environnementale devra faire l’objet de planification à moyen et long terme ». « Le financement de ces projets devra être assuré par les pays européens, parce qu’ils sont responsables de cette situation et ils doivent comprendre qu’ils risquent de voir affluer vers eux des millions de réfugiés climatiques », a-t-il dit.

Enfin, Marzouki a donné son  avis sur la position géopolitique de la Tunisie. « L’avenir de la Tunisie est au sein du Maghreb et du monde arabe », explique-t-il.  

Il a conclu en annonçant qu’il était fier d’avoir vécu et contribué à cette transformation du monde arabe, ajoutant qu’il se retirait avec amertume.

Pour mémoire, Moncef Marzouki fut le 4ème président de la République tunisienne. Grand opposant au régime de Zine El Abidine Ben Ali, il est également un franc défenseur des droits de l’Homme.

A son retour en Tunisie en 2011, après un exil de plus de 20 ans, il a fondé et présidé,  le parti du Congrès pour la République (CPR), jusqu’à son accès à la présidence de la République.

Après sa défaite à l’élection présidentielle de 2014, au deuxième tour, face au candidat de Nidaa Tounes, le défunt Béji Caïd Essebsi, Moncef Marzouki fondait, fin 2014, le Mouvement du peuple des citoyens, avant de lancer, le 20 décembre 2015, le parti « Harak Tounes Al Irada ».

Gnetnews

 

1 Auteurs du commentaire
plus récent plus ancien Le plus populaire
Anonyme

1 homme courageux, qui croit aux principes humanistes et qui a tjs été sur la brèche ds les moments les plus difficiles du temps de la tyrannie, et ds les choix les plus difficiles au cours de sa présidence. C’est grâce à lui que plus de 200 militaires ont été réhabilités ds leurs droits. 1 geste exceptionnel ds l’histoire universelle des droits de l’homme ! Bon courage Mr Md Marzouki pour la poursuite du combat pour la liberté et les droits humains ! Merci Mr le Prt ! L’Histoire se rappellera tjs de vs et de votre COMBAT juste, généreux… Lire la suite »

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui