Tunisie/ Pénurie de médicaments : La pharmacie centrale évoque des difficultés financières, et une tension sur le marché mondial !

29-09-2020

« Les perturbations en matière d’approvisionnement des pharmacies et officines privées en médicaments sont imputées à des problèmes techniques et à des difficultés financières indépendantes de la volonté de la pharmacie centrale de Tunisie. »

Dans un entretien avec la TAP, le directeur général de la pharmacie centrale, Bechir Irmani, a indiqué qu’ »outre les problèmes financiers dont souffre la PCT, les sociétés d’industrie pharmaceutique se heurtent à de nombreuses difficultés, pour s’approvisionner en matières premières nécessaires à la fabrication de certains médicaments, ce qui les rend incapables de ravitailler cette institution ».

Il a, encore, souligné que « le secteur des médicaments est complexe et connait plusieurs intervenants, et la pénurie dans certains médicaments dépasse la responsabilité de la seule pharmacie centrale. »

Le marché mondial est en proie à des perturbations d’approvisionnement de plusieurs catégories de médicaments, ce qui fait que la pharmacie centrale de Tunisie trouve des difficultés à s’en procurer, faute des quantités requises, a-t-il dit, affirmant que la PCT déploie d’importants efforts pour surmonter ce problème.

Bechir Irmani a appelé les malades qui n’arrivent pas à trouver certains médicaments en rupture de stocks à consulter leurs médecins, en vue de parvenir à d’autres solutions comme leur remplacement.

Pour sa part, le président de l’Association tunisienne des pharmaciens libres, Mohamed Ramzi Bououn, a déclaré que la crise d’approvisionnement en certains médicaments en Tunisie ne disparaitra pas, sans que des conditions ne soient réunies, comme le versement de la dette de la pharmacie centrale estimée à 800 millions de dinars. Il a appelé à opter pour « la bonne gouvernance, et à lutter contre la corruption », et propose « de créer des circuits spécifiques à la vente des médicaments et à ne pas se limiter à s’en approvisionner par le truchement de la pharmacie centrale ».

« Toutes ces conditions ne peuvent absolument être réunies en l’absence d’une volonté politique, et sans accorder une extrême priorité au dossier de la santé, outre l’accélération de l’amendement des lois inhérentes aux circuits des médicaments ».

Le directeur général de la Santé, Dr Fayçal Ben Salah, a fait état d’un problème de disponibilité de « 95 médicaments essentiels » sur le marché tunisien.

Intervenu hier lundi sur Nesma, il a ajouté que les responsables de la PCT assuraient un contrôle étroit des stocks de ces médicaments en collaboration avec la présidence du gouvernement, tenue de fournir les financements nécessaires pour en couvrir la liste.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Faouzi Mehdi dévoile les phases de la c