1300 migrants tunisiens morts en Méditerranée en 2019

10-10-2019

« Quelque 1300 migrants clandestins tunisiens ont trouvé la mort en 2019, dans la mer méditerranéenne alors qu’ils étaient en route vers l’Italie. Un quart de ces victimes étaient des mineurs non accompagnés ».

Ces chiffres ont été donnés par le directeur de l’Institut national des statistiques (INS), Adnen Lassoued, s’appuyant sur les statistiques de l’organisation internationale des migrations, lors d’un atelier de lancement de l’enquête internationale sur les migrations des ménages méditerranéennes (Mediteranean Household International Migration Survey/ MED-HIMS).

L’enquête a été lancée ce jeudi 10 octobre lors d’un atelier organisé par l’observatoire national de la migration (ONM) et l’institut national de la statistique (INS), avec l’appui du centre international pour le développement des politiques migratoires (ICMPD).

L’expert de l’ICMPD, Mohamed Kriaa, a expliqué que le MED-HIMS est un programme régional d’enquêtes coordonnées sur les migrations internationales, financé par l’Union européenne, qui vise à pallier l’insuffisance d’informations et statistiques sur la migration internationale en Tunisie.

L’expert a ajouté que les résultats de cette enquête seront dévoilés en 2021, dans un rapport d’analyse coédité par l’ONM et l’INS, en bénéficiant de l’appui technique des experts du centre international pour le développement des politiques migratoires.

Le projet se basera également sur une méthodologie développée et adaptée au contexte tunisien, a-t-il ajouté.

Selon lui, TUNISIA HIMS, sera conduite dans le cadre de la composante « Gouvernance de la migration », mise en œuvre par  l’ICMPD qui est la première des 4 composantes du programme ProGres Migration Tunisie (Programme gouvernance & stratégie), financé par l’Union européenne à travers le Fonds fiduciaire d’urgence (FFU).

Ce projet a pour finalité la collecte des données fiables et représentatives sur les déterminants et les conséquences de la migration clandestine en Tunisie, a souligné le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi.

Les statistiques seront ainsi conformes aux critères internationaux. Selon lui, « avoir des informations précises, et des résultats approfondis, rendront plus efficace la stratégie nationale migratoire ».

 « Ceci permettra à la Tunisie de prendre part à des décisions prises au niveau internationale, concernant le domaine commun de migration entre les pays méditerranéens, dont elle fait partie, en étant un espace d’accueil pour les migrants, un point de départ vers l’autre rive de la méditerranée et un espace de transit pour les émigrés étrangers. »

Emna Bhira

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui