La prévention du Coronavirus au centre des entretiens de Noureddine Erray avec les ambassadeurs de France et d’Italie

11-03-2020

Le ministre des Affaires étrangères, Noureddine Erray, s’est entretenu hier, mardi 10 Mars 2020, avec l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor, autour des mesures prises par la Tunisie et la France pour circonscrire la propagation du COVID-19.

Les deux parties ont affirmé la nécessité de la concertation et la coopération entre les deux pays, en vue de limiter les répercussions de l’expansion de cette épidémie sur les double-plan sanitaire et économique, selon un communiqué du département du Nord-Hilton.

Le ministre s’était entretenu auparavant le même jour avec l’ambassadeur d’Italie, Lorenzo Fanara, l’assurant de « la solidarité de la Tunisie avec le peuple italien, suite à la prolifération des contaminations par le Coronavirus dans ce pays, et sa confiance dans le gouvernement italien, à contrer cette épidémie ».

Le diplomate italien a exprimé « la compréhension » des autorités de son pays, envers « les dernières décisions prises par la Tunisie pour protéger ses citoyens et visiteurs de la propagation du Coronavirus », exprimant les dispositions des autorités italiennes à coopérer avec celles tunisiennes dans ce domaine.

L’Italie est frappée de plein fouet par le Coronavirus qui a jusque-là fait 600 décès. Le confinement a été ordonné à l’ensemble du pays, par un décret signé par le président du conseil, Giuseppe Conte, qui se résume en deux mots : « je reste chez moi ».

En France, 33 décès ont été provoqués par le Coronavirus, sur plus de 1.780 contaminations, le ministre de la Culture et des députés de l’Hexagone ont été infectés par cette pneumonie virale, qui crée une psychose planétaire, rarement connue auparavant.

La Tunisie avait décidé en début de semaine la suspension des traversées maritimes et des vols avec l’Italie, excepté trois vols vers Rome, dont un de Tunsiair le Samedi.

Par ailleurs, une seule traversée ferait désormais la liaison entre le port de la Goulette et le port de Marseille, contre deux traversées programmées d’ordinaire entre Tunis et la cité phocéenne.

Gnetnews