La tente du Ramadan : Des produits frais à des prix imbattables

13-05-2019

Quelque 54 points de vente de produits agricoles, du producteur au consommateur, ont été mis en place, durant ce mois de ramadan, par le ministère de l’agriculture, dans 19 gouvernorats. Ces espaces accueilleront les clients jusqu’à la fin du mois de mai 2019.

L’objectif derrière cette mobilisation, est de lutter contre la spéculation qui a tendance à s’aggraver durant le ramadan, face à la frénésie et à une consommation en hausse. Des baisses variant de 15% à 30%, sont proposées aux consommateurs, dans ce qui semble être la grande braderie agricole.

GnetNews s’est rendu sur les lieux, soit le principal point de ce type, installé à l’avenue Habib Bourguiba à Tunis, en face du ministère du tourisme.

Cette « tente du ramadan », de 700m² de superficie, est constituée de 40 rayons, où sont exposés des légumes, dattes, produits laitiers, et des viandes rouges, blanches et poissons.

L’affluence était particulièrement importante, surtout à midi, où les visiteurs se sont rués sur les marchands de légumes, pour profiter des prix occasionnellement bas des tomates, soit 2dt le kilogramme.

Le poivron est à 1dt600 le kilo, contrairement au marché central où il se vend encore à 3 dinars. Les pommes de terre sont à 750 millimes le kilo, les betteraves sont à 1dt.500, et les artichauts à 700 millimes.

Les tarifs étaient plutôt raisonnables, surtout en ce qui concerne les poissons : le rouget de roche et le petit calamar sont à 23dt, le petit rouget est à 10dt, le maquereau à 10dt, la dorade à 15dt, le merlan gras à 16dt 500, les seiches et les poulpes sont à 18dt.500, les chevrettes à 30dt et les grands calamars sont à 40dt.

Concernant les viandes blanches, les escalopes sont à 13dt le kilogramme. Le blanc de poulet et les cuisses sont à 7dt.

Quant à l’huile d’olive, son prix a atteint les 7dt.800 le litre, ce qui est considéré encore inaccessible pour la plupart des consommateurs, à budgets restreints.

Les dattes de Kébili, sont les moins chers, elles se vendent à un dinar la grappe, et le kilo pourrait atteindre les 8 dinars, mais différentes autres variétés restent à la portée. Les pommes de Sbiba sont à 2 dinars, et l’orange est à 1.300dt. Par ailleurs, les 4 yaourts sont à 1 dinar, et le kilo de fromage Kaiser est passé de 3dt.590/kg à 2dt.600/kg.

De bonnes affaires sont à dénicher, dans les stands installés aux deux entrées principales du marché, dédiés à « l’aide des femmes rurales ». Elles proposent des produits de terroir, comme les herbes fines et aromatiques, épices, café, feuilles de briks, tout type de Chorba, Bessissa, miel, arômes, encens, et couffins…

Emna Bhira

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun