Le ministère de l’Intérieur publie une mise au point sur l’arrestation de Walid Zarrouk à Ennasr 2

02-06-2020

Le ministère de l’Intérieur a publié ce mardi 02 Juin une mise au point, au sujet des informations relayées à travers les réseaux sociaux, selon lesquelles des éléments sécuritaires de la police judiciaire ont enlevé un citoyen, avec brutalité et insultes et l’ont mis dans une voiture civile hier soir, lundi 1er juin à 22 heures,

« Contrairement à ce qui a été rapporté par un post sur les réseaux sociaux » (Ndlr : celui de l’avocat Adennaceur Aouini), le ministère de l’Intérieur précise « qu’après que le département des affaires criminelles relevant de la police judiciaire s’est saisi de cette affaire impliquant un citoyen, des données ont été réunies hier, lundi 1er juin, selon lesquelles, il se retrouvait à Ennasr 2 ».

« Les procédures de son arrestation ont été exécutées sur ordre du parquet ».

« Pendant son arrestation, intervenue sur la voie publique, la personne en question s’est dressé contre les policiers », relate la même source.

Le département de l’avenue Habib Bourguiba ajoute que « le citoyen auteur du post (Abdennaceur Aouini) l’a rejoint et a, à son tour, confronté les unités sécuritaires, et les a agressés, verbalement et physiquement (Des faits prouvés par les unités sécuritaires) ».

Le représentant du parquet a ordonné de continuer les investigations au sujet du citoyen en question (Ndlr : Walid Zarrouk), et de le poursuivre pour « désobéissance et confrontation des agents sécuritaires pendant l’exercice de leur fonction, et de rédiger un PV contre l’auteur du post FB, pour confrontation et agression contre les agents sécuritaires ».

Abdennaceur Aouini avait publié hier un post sur Facebook, selon lequel « des policiers civils ont encerclé hier son domicile à Ennasr 2 et ont fermé la rue y menant par deux véhicules administratifs. Ils ont appelé Walid Zarrouk, dès qu’il (Aouini) a ouvert la porte, plus de dix personnes ont pris d’assaut la maison et l’ont enlevé (Zarrouk) violemment ».

Il a ajouté avoir été lui-même pris à partie, lorsqu’il a essayé de les empêcher et de leur demander l’avis de recherche.

Gnetnews