« Mkharek et zlébia » de Béja…un savoir-faire qui se perpétue (Vidéo)

09-05-2019

Les « Mkharek » sont une spécialité de la cuisine traditionnelle tunisienne. Originaire de la région de Béja, ce petit beignet au miel est vendu toute l’année, mais il est surtout très apprécié pendant le mois de ramadan. Aucun « ftour » n’échappe à cette tradition culinaire ancestrale…

Qui dit « Mkharek », dit « Zlébia » également… l’un n’allant rarement sans l’autre.

Egalement incontournable, la « Zlébia » est un intermédiaire entre le gâteau et la confiserie.


Pour avoir une idée plus précise de la question, GnetNews s’est rendu au marché de Béja à la rencontre d’un marchand de « Makhrek et Zlébia ». C’est dans une petite ruelle du marché que l’on retrouve la boutique de Ali Ben Boutofeha Lahrech. Connu pour la qualité de ses pâtisseries, il est une référence dans le métier.

« C’est une tradition que l’on perpétue de père en fils depuis les années 60. Mon père a repris l’affaire de mon grand-père, moi-même j’ai pris le relais sur mon père et maintenant je fais travailler mes deux enfants avec moi, afin qu’ils assurent la continuité », nous raconte Ali.

Quand Ali parle de son métier, on trouve de la passion dans ses yeux. Même si ces petits beignets font vivre sa famille, pour Ali ce n’est pas seulement une question d’argent. Il nous raconte son enfance, quand il finissait l’école pour aller aider son père et son grand-père dans la boutique.

Ali Boutofeha Lahrech mise avant tout sur la qualité. Si les mkharek sont aujourd’hui confectionnés et vendus dans toute la Tunisie, ils restent une spécialité de la ville de Béja. Le secret, une recette inimitable composé de produits maison comme le « smenn », le petit beurre qui sert à leur préparation. Ali tient à ce qu’il soit fabriqué au sein même de sa boutique, car il constitue un élément essentiel au bon goût. « Beaucoup utilisent du petit beurre industriel, moi je fabrique moi-même, ce qui donne à mes gâteaux un goût unique ».

Le jeune pâtissier a de l’ambition. Il souhaite désormais se lancer dans le « light ». C’est lors d’un voyage en Allemagne qu’il à découvert la Stévia. Ce sucre naturel est déjà très largement utilisé en Europe pour remplacer le sucre traditionnel. Ainsi, Ali a proposé aux agriculteurs du coin de faire pousser cette plante à Beja afin de l’utiliser pour ses gâteaux dans une gamme allégée en sucre.

Reportage réalisé par Wissal Ayadi et Emna Bhira