Prise en charge directe des malades de cancer par la CNAM (Convention)

15-08-2019

Les ministères de la Santé et des Affaires sociales ont signé hier, mercredi 14 août, l’annexe de la convention portant sur la facturation des prestations rendues aux affiliés sociaux, dans les structures de santé publique au titre de l’année 2018, et qui est entrée en vigueur en janvier 2019.

L’accord étend la prise en charge de certaines prestations liées à la leucémie, limitées auparavant à l’hôpital Aziza Othmana, aux autres services des CHU Fatouma Bourguiba de Monastir, Farhat Hachad de Sousse, et Hedi Chaker de Sfax, en vue d’une plus grande proximité des assurés sociaux.

Les établissements de santé publique assureront désormais « la prise en charge des nouveau-nés en infection néonatale et en détresse respiratoire dont l’état nécessite l’usage du surfactant. », stipule le texte de la convention. 

L’accord signé par Sonia Ben Cheikh et Mohamed Trabelsi prévoit la prise en charge de l’Alzheimer à l’hôpital du Jour de Razi, l’augmentation des tarifs d’hémodialyse dans les structures hospitalières à 116 dinars, à compter du 1er juillet 2019, et la prise en charge directe par la CNAM des malades du cancer, sans avoir recours aux polycliniques de la CNSS, « ce qui facilitera l’accès aux séances de Chimiothérapie, et permettra de rationaliser la gestion des stocks des médicaments spécifiques ».

La convention prévoit, également, l’augmentation du tarif forfaitaire, de l’opération à cœur ouvert.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun