Tunisie : Une partie du CSM conduit le lobby de corruption au sein de la justice (Hmaïdi)

02-09-2021

Le président de l’association des magistrats tunisiens (AMT), Anas Hmaïdi, a considéré ce jeudi 02 septembre qu’une partie du Conseil supérieur de la Magistrature conduit le lobby de corruption au sein de la justice, faisant assumer les autres membres du CSM, à leur tête son président, ainsi que la présidente du Conseil de l’ordre judiciaire, une double responsabilité pour ne pas se dresser contre les dépassements commis.

Lors d’une conférence de presse pour faire la lumière sur le mouvement judiciaire, relayée par la TAP, il a indiqué que bien que cinq ans se soient écoulés depuis la mise en place du CSM, le conseil de l’ordre judiciaire n’était pas au niveau des exigences de l’étape, en matière de mouvement judiciaire, ainsi que de gestion des dossiers disciplinaires qui lui sont soumis, et ceux qui s’accumulent sur les étagères de l’inspection générale du ministère de la Justice.

Il a appelé le conseil à rectifier ce qu’il a qualifié de catastrophes commises dans le dernier mouvement judiciaire qui a été effectuée, en grande partie, selon les allégeances, et les relations personnelles, et à émettre un mouvement exceptionnel, de manière à lever les injustices et à instaurer une égalité entre les magistrats.

Anas Hmaïdi a appelé à la nécessité de passer à une réforme urgente du pouvoir judiciaire, d’une manière participative, appelant à juger tout magistrat impliqué dans des dossiers de corruption.

Gnetnews