Visite surprise de Pompeo à Bagdad pour contrer une « escalade » de l’Iran

08-05-2019

AFP – Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a fait mardi une visite surprise à Bagdad pour contrer une « escalade » attribuée à l’Iran, soupçonné de préparer des « attaques imminentes » contre les forces américaines dans la région.

Le mystère a plané pendant l’essentiel de la journée: après avoir annulé à la dernière minute une visite à Berlin au motif de « questions urgentes » à régler, le chef de la diplomatie des Etats-Unis a quitté la Finlande, où il se trouvait, pour une destination inconnue.

Ce n’est qu’en fin de journée qu’une source gouvernementale irakienne a rapporté à l’AFP qu’il était en Irak. Le département d’Etat américain n’a confirmé la visite qu’une fois qu’il avait repris l’avion, en pleine nuit, pour se rendre à Londres où il doit reprendre mercredi le fil de sa tournée européenne.

« La raison pour laquelle nous allons » à Bagdad « ce sont les informations qui indiquent une escalade des activités de l’Iran », a dit Mike Pompeo aux journalistes qui l’accompagnaient dans son voyage vers la capitale irakienne, où il a rencontré le Premier ministre Adel Abdel Mahdi et le président Barham Saleh.

Au terme de sa visite, il a déclaré avoir reçu « l’assurance » des dirigeants irakiens qu’ils « comprenaient que c’était leur responsabilité » de « protéger de manière adéquate les Américains dans leur pays ».

Sa visite en Irak, pays allié à la fois des Etats-Unis et de l’Iran, intervient en pleines tensions entre Téhéran et Washington.

L’administration de Donald Trump, qui a fait de la République islamique d’Iran son ennemi numéro un au Moyen-Orient, a annoncé ces derniers jours l’envoi d’un porte-avions et de plusieurs bombardiers B-52 dans la région.

Le déploiement, dénoncé comme un acte de « guerre psychologique » par Téhéran, a été assorti par la Maison Blanche d’un « message clair et sans équivoque au régime iranien: nous répondrons de manière implacable à toute attaque contre les intérêts des Etats-Unis ou de nos alliés ».

Le Pentagone a évoqué mardi des « signaux clairs et récents montrant que les forces iraniennes et leurs affidés font des préparatifs pour une attaque possible contre les forces américaines ».

« Il s’agit d’attaques imminentes, il s’agit d’attaques qui allaient se produire assez rapidement, nous avons appris leur existence et nous prenons toutes les mesures pour les empêcher », a martelé Mike Pompeo après son passage express à Bagdad.

Il a dit espérer « que les Iraniens y penseront à deux fois avant d’attaquer des intérêts américains ».

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun