Les Tunisiens optent pour un réveillon en famille, sans trop dépenser ! (Vidéo)

24-12-2019

A l’approche du nouvel an, et durant ces vacances scolaires, la rue tunisienne a gardé le même rythme. Le même train-train quotidien. Pas de précipitation vers les grands marchés pour s’acheter les ingrédients du repas de réveillon. Les affiches publicitaires des soirées de la Saint-Sylvestre engorgent les routes. Mais, face à l’ambiance festive suggérée par les restaurants branchés et les hôtels, les Tunisiens semblent, pas très emballés…

 Ils paraissent se soucier beaucoup plus par le bouclage de la fin de mois, que par autre chose !

C’est ce qu’a constaté l’équipe de Gnetnews en se rendant à l’avenue Habib Bourguiba, de Tunis pour découvrir les programmes des Tunisiens pendant les fêtes du nouvel an.

En effet, la plupart des citoyens  interpellés, jeunes soient-ils ou plus âgés, ils ont prévu de ne pas quitter leur cocon, quelques heures avant l’arrivée de 2020…

Ils ont affirmé, en majorité, avoir opté pour un petit dîner bien au chaud, en famille, entourés de leurs proches.

Quant à la soirée, elle sera passée devant la télé, dans une ambiance intime…Et prendra fin une fois l’horloge sonnera minuit. Et, une fois le gâteau sera servi, et bien dégusté !

Faute de budget, ou parce qu’ils ne croient pas à cette fête, considérée comme étrangère, la Saint Sylvestre passe inaperçue pour plusieurs familles tunisiennes.

Pour ces pères de famille, posés sur une terrasse autour d’un café au centre-ville de Tunis, ce n’est pas essentiel de célébrer le réveillon.

« En revanche, pour faire plaisir aux enfants, on va préparer des repas inhabituels, bien garnis, pour marquer le coup, et nous inviterons également nos proches », nous a raconté un des papas.

 « Pour les personnes qui n’ont pas les moyens de faire de ce jour, une occasion exceptionnelle, je leur conseille de ne pas dépenser de l’argent juste pour imiter les autres. C’est une soirée ordinaire qui se sera terminée au bout de quelques heures… », recommande-t-il avec un air sarcastique.

Un autre jeune, nous a expliqué que « les prix des menus proposés par les restaurants, et les formules des hôtels, sont trop élevés pour des plats bâclés, et une ambiance  bruyante. »

Interrogée, une jeune fille, d’une vingtaine d’années, dit qu’elle est contente de passer le réveillon avec ses cousines, comme chaque année.

 « On va se mettre sur notre trente et un, et s’échanger nos meilleurs vœux à minuit ! Sinon, pour la soirée, on va la passer devant la télévision pour regarder les programmes des chaines locales, en grignotant », nous confie cette adolescente.

D’autre part, une maman nous a confié qu’elle a consacré un budget de 150 dinars, pour divertir ses enfants durant les vacances scolaires du mois de décembre.

« Quant au jour de l’an, je ne vais pas lui consacrer un budget colossal. Les fins de mois sont de plus en plus dures, c’est pour cela, qu’on a choisi de le passer moi et mon mari, dans le calme, chez nous »

Retrouvez notre reportage ci-dessus.

Reportage réalisé par Emna Bhira et Wissal Ayadi

 

 

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui