Tunisie : Suisses et Allemands se lancent dans le recyclage des déchets et leur réutilisation dans l’énergie

30-12-2019

Le président du DHK Group Consortium, Tarek Draouil, a annoncé ce lundi, lors d’une conférence de presse, le lancement d’un projet qui vise à créer des unités de traitement et de transformation des déchets en vue de leur réutilisation dans l’énergie, notamment dans les secteurs énergivores,  ce qui réduira de 30% les dépenses des cimenteries et des usines de fabrication des produits rouges en Tunisie.

Le DHK-German-Suisse-African-Consortium opère dans le de secteur de recyclage des déchets,  en vue de les réutiliser dans les industries à forte consommation énergétique, la production de l’énergie renouvelable et le transfert des technologies.

 «L’énergie sera créée à partir des déchets industriels non recyclables comme le plastique, le caoutchouc, le textile… », a fait savoir Tarek Draouil.

Selon lui,  à partir de 10 tonnes de déchets non organiques, on pourra extraire une matière combustible, appelée le R.D.F, utilisée dans la production de la chaleur et  l’électricité, pour les industriels à grande consommation d’énergie.

« Par ailleurs, un tri minutieusement élaboré par les experts tunisiens concernera les  déchets dangereux provenant des médicaments ou même des déchets ménagers. Ils vont être recyclés pour produire le gaz naturel, et l’activation des réacteurs des industriels », précise-t-il.

« Pour les autres produits à traiter comme le verre, le métal et les pierres, ils seront recyclés, rénovés et puis réexportés », ajoute-t-il.

Il assuré que ces opérations vont être réalisées tout en respectant les enjeux environnementaux.

« Notre objectif sera de pouvoir mieux collaborer avec toutes les municipalités, la société civile et le ministère de l’environnement pour une meilleure incinération des déchets dangereux, comme les médicaments périmés, et les produits radioactifs… »

Quant à l’implantation des centrales de traitement et transformation des déchets, le CEO du DHK Group, a souligné qu’elles seront situées dans des zones stratégiques de la Tunisie près des ports, pour faciliter l’exportation des déchets.

« Ces mêmes centrales seront également des unités de collecte, pour les gouvernorats à proximité ».

Création d’usines à forte employabilité
« En effet, ce projet de recyclage vise à créer des emplois pour les jeunes tunisiens provenant de toutes les régions. Les profils les plus sollicités sont les spécialistes dans l’ingénierie, l’électromécanique. Les étudiants qui préparent leurs projets de fin d’étude en matière de recyclage, sont aussi appelés à postuler, car les zones de traitement disposent de laboratoires de recherche, qui ont besoin de leur savoir-faire… »

« Puisque ce projet demande une main d’œuvre qualifiée, il y aura aussi le recrutement de techniciens, ouvriers, chaudronniers, et des spécialistes en carrosserie, soudeurs… Les chiffonniers seront également impliqués dans ce projet », a précisé le président de DHK Group.

 « Ce partenariat donnera l’opportunité aux experts tunisiens, d’être recrutés dans des projets similaires, lancés par les groupes allemands, suisses en Tunisie, et dans les pays de l’Afrique ».

La Tunisie fournira, dans le cadre de ce projet, à sept pays africains, des équipements fabriqués en Tunisie, pour la mise en place de centrales de recyclage.

Le projet est en cours de préparation, a indiqué Tarek Draouil en soulignant que les recrutements seront ouverts en mars 2020.

Emna Bhira

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin