Algérie : Plusieurs dizaines de milliers de manifestants contre un 5e mandat de Bouteflika

02-03-2019

AFP – Plusieurs dizaines de milliers d’Algériens ont manifesté vendredi, pacifiquement pour l’essentiel, à travers le pays contre la perspective d’un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, en scandant des slogans hostiles au pouvoir, face à une police paraissant débordée.

A Alger, des affrontements ont opposé, non loin de la présidence, des policiers à des groupes de jeunes leur jetant des pierres, alors que l’essentiel des manifestants s’était dispersé sans incident.

Les vitrines de quelques boutiques ont été brisées, une agence bancaire et une voiture incendiées, selon une journaliste de l’AFP.

Les journalistes de l’AFP ont vu une dizaine de blessés, par des coups de matraque, des pierres que renvoyaient les policiers, des éclats de grenade lacrymogènes ou intoxiqués par les gaz.

Les nombreuses manifestations en province se sont terminées sans incident.

En annonçant le 10 février sa candidature à la présidentielle du 18 avril, M. Bouteflika, au pouvoir depuis 1999 et handicapé par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC) depuis 2013, a déclenché une contestation d’ampleur inédite en 20 ans et le visant directement, du jamais vu.

La mobilisation a été bien supérieure à celle de la semaine passée à Alger, alors qu’il reste moins de trois jours au camp présidentiel pour déposer dans les délais – jusqu’à dimanche minuit locale (23H00 GMT) – le dossier de candidature de M. Bouteflika devant la Conseil constitutionnel.

Des sources sécuritaires ont fait état de « plusieurs dizaines de milliers de personnes » dans la capitale.

Ces sources ont recensé des manifestations dans près des deux-tiers des wilayas (préfectures) du nord du pays, zone la plus peuplée, sans donner de chiffre de participation.

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun