Au marché d’Ennasr, « les prix sont surréalistes », selon les consommateurs (Vidéo)

14-05-2019

Durant la deuxième semaine du ramadan 2019, GnetNews a choisi de se rendre au quartier Ennasr, situé à l’Ariana, au nord de l’agglomération de Tunis, pour découvrir les prix du petit marché du coin, très apprécié pour la qualité et la fraicheur de ses produits agricoles.

« Les tarifs sont parfois surréalistes même pour des consommateurs plutôt aisés du quartier », nous a confié un marchand de légumes et fruits.

Les tomates ayant atteint leur prix maximal durant la première semaine du ramadan, soit 3dt500 le kilogramme, fait rouspéter les consommateurs…

« En ce moment, les tomates sont à 2dt/kg. Elles se font rares, car leur culture en Tunisie, se fait sous des serres situées au Sahel. Malheureusement ces structures de plantation, ne sont pas nombreuses, d’où la pénurie de tomates dans certains points de vente, et leurs prix élevés lorsqu’elles sont disponibles. »

Quant aux fruits de saison, comme « les nèfles, l’abricot, les pêches et les fraises, ils se vendent tous à 4 dinars le kilogramme », nous a révélé un autre marchand. « Un melon peut atteindre les 13 dinars, car le kilo est à plus de 5 dinars en ce moment », déplora-t-il.

« Ce sont les intermédiaires du marché de gros, qui sont responsables de cette flambée des prix. Les exploitants des terres agricoles, ont remplacé les grands agriculteurs et les commerçants de gros d’antan, qui misaient sur la quantité et vendaient à des tarifs réduits ».

« Actuellement, les intermédiaires achètent à petite quantité, et n’hésitent pas à élever le coût pour le marchand, ce qui se répercute largement sur nos étiquettes. »

« La campagne nationale de contrôle, menée par le ministère du commerce, doit commencer par pénaliser les infractions économiques au niveau du marché de gros », conclut-il.


Reportage réalisé par Emna Bhira et Wissal Ayadi