Australie : Près de 480 millions d’animaux tués dans les incendies

04-01-2020

Près d’un demi-milliard (480 millions) d’animaux ont été tués par les feux de brousse en Australie.

C’est un chiffre qui a été révélée du professeur Chris Dickman, expert en biodiversité australienne à l’Université de Sydney.

Il a publié une déclaration expliquant comment il avait atteint le chiffre, une déclaration qui fait référence au nombre d’animaux touchés plutôt que ceux qui meurent nécessairement à la suite de l’incendie.

Les chiffres sont basés sur un rapport qu’il a co-écrit en 2007 pour le Fonds mondial pour la nature (WWF) sur l’impact du défrichement sur la faune australienne en Nouvelle-Galles du Sud.

Il a estimé qu’il y avait en moyenne 17,5 mammifères, 20.7 oiseaux et 129,5 reptiles par hectare (10 000 mètres carrés, donc un carré de 100 m de chaque côté, environ la taille d’un terrain de rugby).

Ils ont ensuite multiplié cela par le nombre de terrains touchés par les incendies.

« Nous avons estimé que rien que dans les trois millions d’hectares de la Nouvelle-Galles du Sud qui ont été brûlés durant 10 jours, 480 millions de mammifères, d’oiseaux et de reptiles auraient été touchés par les incendies », a déclaré le professeur Dickman.

« Certes, les gros animaux, comme les kangourous ou de nombreux oiseaux, pourront s’éloigner du feu à l’approche », a-t-il déclaré à BBC Breakfast.

« Je suppose que ce sont les espèces les moins mobiles et les plus petites qui dépendent de la forêt elle-même qui sont vraiment sur la ligne de tir. »

Il a ajouté aussi que beaucoup de ceux qui ont survécu à l’incendie réel mourraient plus tard faute de nourriture ou pour absence d’abri.

A ce sujet, Colin Beale, un écologiste de l’Université de York, a déclaré à Reality Check que ce nombre a été peut-être « surestimé ».

Il a déclaré: « Dans les régions d’Afrique où je travaille, je suis certain que très peu d’oiseaux meurent suite d’un incendie. Ils ont certainement la capacité de s’éloigner des incendies, et c’est sûrement le cas en Australie également. » « 

En effet, il y a quelques mises en garde à propos de ces chiffres.

Tout d’abord, l’estimation concerne uniquement les dommages en Nouvelle-Galles du Sud et les incendies qui se sont propagés à Victoria.

De plus, le chiffre de trois millions d’hectares est quelque peu dépassé. Les incendies se sont propagés depuis lors. Il est donc probable que plus d’animaux aient été affectés que ne le suggère l’estimation.

Gnetnews

 

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin