Bghouri salue la « clarté de vision » du président de la république envers la liberté de la presse

06-11-2019

Le président du SNJT, Néji Bghouri, a exprimé le soulagement des représentants du secteur de la presse envers la « clarté de vision » du président de la république sur la nécessité de protéger la liberté de la presse tant sur le plan législatif, qu’en matière d’indépendance des entreprises de presse de toute pression.

S’exprimant hier à l’issue d’une rencontre avec le président Kaïs Saïed à Carthage, Bghouri a dit la « satisfaction » du secteur du rejet par le chef de l’Etat des discours de violence et de haine contre les médias, appelant à l’intervention de la présidence « en vue de prévenir l’effondrement des entreprises de presse, et d’activer les décisions antérieures, de manière à promouvoir une presse libre, intègre et crédible préservant la liberté d’expression, ainsi que la transition démocratique ».

Les législations régissant le secteur de la presse en Tunisie sont anciennes, et ont joué un important rôle pendant plus d’un siècle, a affirmé le chef de l’Etat, appelant la presse à être « à l’avant-garde des forces garantissant la liberté et la transparence en cette étape nouvelle que vit la Tunisie ».

« Les politiques publiques régissant le secteur de la presse ne devront pas être parachutées, mais devront découler d’une synthèse entre les différentes volontés », a affirmé Saïed. Selon sa perception, « les structures de la profession devront être une force de proposition, alors que l’Etat devra traduire la volonté générale ».

Il a appelé « à appréhender l’avenir des médias selon une idée nouvelle, conformément à des conceptions issues de la réalité du pays ».

Le locataire de Carthage a exprimé son « refus catégorique des campagnes de diffamation, d’incitation et des discours de haine, » réitérant son soutien aux journalistes qui sont en désaccord avec lui, avant ceux qui partagent ses positions.

Saïed s’est dit « garant des libertés inscrites dans la constitution en prime la liberté de réflexion, d’expression et de presse ».

Ont participé à cette rencontre outre le président du Syndicat national des journalistes tunisiens, le président de la fédération tunisienne des directeurs des journaux, Taïeb Zahar, le président de la chambre syndicale des chaînes privées, Lassad Lakdhar, et le président de la chambre syndicale des radios privées, Kamel Robbana.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin