Chahed prône un « Etat fort », principal garant de la démocratie

02-05-2019

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a déclaré hier, mercredi 1er Mai, que le gouvernement n’était plus seul aujourd’hui, et qu’il disposait, à la faveur du mouvement Tahya Tounes et du bloc de la coalition nationale à l’Assemblée des représentants du peuple, d’un fort soutien politique.

Intervenu hier, mercredi 1er Mai à la clôture des premières assises de Tahya Tounes à Radès, il a ajouté que c’est le gouvernement qui tire profit du mouvement, et non l’inverse.

Chahed a affirmé le besoin du pays pour un mouvement politique démocratique et centriste, qui croit aux valeurs de démocratie, d’indépendance, et du sens de l’Etat, qui fédère toutes les forces démocratiques et les sensibilités de la famille nationale, et qui soit réconcilié avec son histoire et ses racines.

« La démocratie est avant tout l’ordre, ceux qui n’aiment pas l’ordre, sont incapables de bâtir une démocratie. La démocratie n’est pas le chaos, la violence et le laxisme », a-t-il lancé, prônant « un Etat fort, qui en est le vrai garant ».

Face aux critiques qui accusent son parti d’utiliser les moyens de l’Etat, Chahed a rétorqué que « Tahya Tounes ne lui avait jamais fait une demande qui enfreigne la loi, ce qui me conforte dans mes convictions que nos principes sont unique, et notre voie l’est aussi ».

Il a appelé le mouvement, dont il est le chef politique, à jouer « le rôle de locomotive pour rassembler les sensibilités de la famille nationale, et bâtir un projet national qui soit une alternative au chaos qui mène le pays d’une crise à une autre ».

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun