Chawki Tabib met en garde contre la libanisation de la Tunisie

13-02-2019

Le président de l’Instance nationale de lutte contre la Corruption (INLUCC), Chawki Tabib, a mis en garde ce mercredi 13 février, contre la libanisation de la Tunisie, soulignant que de nombreux pays ont des intérêts dans le nôtre, qu’ils réalisent à travers les partis.

Intervenu sur matin sur Shems, il a évoqué des associations en relation avec des partis qui ont reçu des financements étrangers, chose que la loi interdit formellement.

Selon ses dires, le financement étranger continue dans notre pays, sans aucun contrôle.
Le président de l’INLUCC a appelé à la nécessité de garantir la transparence, l’intégrité et le questionnement, face à une année électorale qu’il convient de protéger de tout déclin.

L’année 2019 constitue une opportunité pour renforcer le processus démocratique, de manière à tenir les élections dans des conditions démocratiques et intègres, avec la conjugaison de tous les efforts, a-t-il prôné. 

Le président de l’instance anti-corruption a aussi abordé le décret-loi organisant les partis, signant que la plupart de ses articles, 15 au total, liés à la gestion financière des partis sur un ensemble de 30 articles, ne sont pas appliqués.

Gnet

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun