Crise de Thomas Cook : Des touristes à Hammamet démentent la presse anglaise (Vidéo)

25-09-2019

La crise Thomas Cook a semé comme un séisme au niveau du tourisme mondial. Des milliers de vacanciers se sont retrouvés bloqués aux quatre coins du monde suite à la faillite du géant touristique. La Tunisie n’a pas été épargnée. GnetNews s’est rendu au mythique Hôtel « Les Orangers » à Hammamet, dont la majorité de la clientèle provient de Thomas Cook.

D’après les chiffres du ministère du Tourisme, une quarantaine d’hôtels tunisiens ont été touchés par la faillite de Thomas Cook. La part de marché de cet opérateur historique s’élève à environ 3.5%. La Tunisie reçoit une moyenne annuelle de 150 mille touristes, via le voyagiste britannique, venant de 10 marchés émetteurs européens, notamment l’Angleterre, l’Allemagne, la France et l’Italie.

L’hôtel « les Orangers » est situé à Hammamet. Le retour de Thomas Cook en mars 2018 a sonné comme un soulagement pour cet établissement qui accueille depuis toujours une clientèle essentiellement britannique, allemande et américaine.

Les tabloïds n’ont pas tardé à faire circuler l’information selon laquelle des vacanciers anglais se seraient littéralement retrouvés en otage au sein de l’hôtel les orangers la veille de l’annonce la faillite de Thomas Cook. Une information qui a été tout de suite démentie par la direction de l’hôtel qui voulait seulement s’assurer d’avoir des garanties quant à leur paiement. A noter que cet établissement travaille à 90% avec le géant du tourisme.

Pour clarifier ce dossier, GnetNews est parti à la rencontre des touristes anglais de cet établissement historiquement connu pour sa clientèle essentiellement venue de Grande-Bretagne. A notre arrivée, nous avons rencontré un couple de touristes belges. Pauline et Nicolas sont arrivés de Bruxelles il y a une semaine afin de profiter des derniers jours de la saison estivale. « Avant de partir, nous n’avions aucune idée de ce qui allait se passer. Ce n’est que quelques jours avant l’annonce de la faillite que nous avons commencé à nous poser des questions », nous explique la vacancière. « Nous devions prendre l’avion ce matin, mais nous avons appris en pleine nuit que notre vol serait annulé et remplacé par un autre au cours de la journée », ajoute-t-elle.

Si la presse anglaise parle de nombreux vacanciers mis à la porte avec leurs valises, en réalité il n’en est rien.

La direction de l’hôtel assure avoir mis tout en œuvre afin que les clients soient le mieux traités possible.

Pauline et Nicolas nous expliquent que même si le Check-out de leur chambre a été fait, leur bracelet d’accès aux services de l’hôtel leur a été laissé.

Au bord de la piscine, un couple de touristes anglais, profitant du soleil nous explique avoir été choqués par ce que raconte la presse anglaise à leur sujet. « Nous ne comprenons pas pourquoi ils écrivent que nous avons été pris en otage et virés de l’hôtel. C’est totalement faux ! », déplore-t-elle.

Une conférence de presse a été organisée conjointement avec l’ambassade du Royaume-Uni à Tunis ce mardi. Les autorités britanniques se sont engagées à régler les dettes de Thomas Cook auprès des hôteliers tunisiens, et affirmant que la Tunisie sera la destination prioritaire pour le remboursement. René Trabelsi, le ministre du Tourisme, n’a cependant pas évoqué les délais. Toujours selon le ministère du Tourisme, les pertes sont estimées à environ 190 millions de dinars.

A ce jour, 4500 touristes britanniques continuent leur séjour en Tunisie.

Wissal Ayadi

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui