Arbaoui : Les concertations avec Attayar et Echaâb étaient une perte de temps (Vidéo)

23-12-2019

« Habib Jemli n’a pas échoué et les concertations se poursuivent ». C’est ce qu’ont affirmé les dirigeants du Parti Ennahdha lors d’une conférence de presse organisée ce lundi à Tunis. Celle-ci avait pour objectif de faire le point sur les dernières avancées de la formation du futur gouvernement après le retrait du Courant Démocrate, du Mouvement du Peuple et de Tahya Tounes de la table des négociations.

Bien que les négociations s’inscrivent dans la durée, ce que d’aucuns considèrent comme un achoppement, Ennahdha affirme, par la voix de sa députée Saida Ounissi que « Habib Jemli reste la meilleure personnalité indépendante pour mener les négociations à bien ».

De son côté, Noureddine Arbaoui, Chef du bureau politique d’Ennahdha a indiqué que « les négociations avec le Courant Démocrate et le Mouvement du Peuple ont été une perte de temps pour la formation du nouveau gouvernement ».

Il a ajouté qu’il existe différents courants au sein de ces partis et que certaines personnes étaient prêtes à accepter les propositions de Habib Jemli. « Il y a certaines personnes qui auraient pu être ministres aujourd’hui. Nous leur avons donné tout ce qu’ils demandaient. Mais ils en ont été privés à cause de considérations politiques, que nous considérons comme étant erronées ».

Par ailleurs, Noureddine Arbaoui a nié la rumeur selon laquelle il y aurait eu deux processus de concertations menés en parallèle. L’un qui réunit Echâab et Attayar, et l’autre le parti de Nabil Karoui Qalb Tounes, comme l’a soutenu le secrétaire général du Mouvement du Peuple, Zouhair Maghzaoui.

Il a indiqué que ce dernier était dès le départ convaincu que la coalition démocrate n’allait pas enter au gouvernement sous prétexte que le mouvement Ennahdha n’accèderait pas à leurs demandes, faisant ainsi porter le chapeau aux nahdhaouis.

« Mais une fois que nous leur avons donné ce qu’ils voulaient, ils se sont retiré quand même, ce qui prouve qu’à la base il n’était pas dans l’optique d’entrer au gouvernement », ajoute Noureddine Arbaoui.

Concernant le scénario déjà annoncé de la formation d’un gouvernement de compétences, le dirigeant Nahdhaoui a affirmé qu’il s’agit de l’un des scénarios les plus probable.

Il a par ailleurs ajouté que le mouvement Ennahdha allait s’entretenir avec toutes les personnes qui composent le paysage politique du pays. « Nous devons prendre en compte les Tunisiens qui ont voté pour ces partis. Personne n’est plus citoyen ou plus patriote que l’autre », dit-il.

En effet Arbaoui appelle à cesser les reproches faits à l’encontre de son parti pour des alliances avec d’autres mouvements, en allusion à une éventuelle entrée du parti Qalb Tounes au sein du gouvernement, que le mouvement n’exclut pas.

Il a également indiqué que le nombre de 109 députés, majorité requise pour voter la confiance au gouvernement à l’Assemblée,  « a été atteint et même plus ».

Wissal Ayadi

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui