Formation du gouvernement: Les députés du bloc démocrate ne voteront pas la confiance

06-12-2019

Mohamed Abbou, secrétaire général du Courant démocratique a annoncé ce vendredi 6 décembre 2019 que son parti ne participera pas au gouvernement Jemli. Cette décision est définitive.

C’est annonce a été faite lors d’une conférence de presse organisée par le le parti Attayar. Les raisons avancées par Abbou sont d’abord « une différence de vision quant concernant l’avenir de la Tunisie ». Il a aussi évoqué « une crise de confiance et une atmosphère délicate en Tunisie », avant d’ajouter que « cette atmosphère détruira la Tunisie ».

Mohamed Abbou a dévoilé que Habib Jemli, Chef du gouvernement désigné avait insisté pour que le Courant démocrate fasse partie de la formation gouvernementale. Pour rappel, le parti Attayar avait posé ses conditions quant à la distributions des portefeuilles ministérielles, réclamant celui de la Justice, des Réforme institutionnelles et de l’Intérieur.

Pour ce qui est du Ministère de la Justice, Abbou a affirmé que lors de sa rencontre avec Habib Jemli, celui  n’était pas contre cette idée, mais que c’est le Mouvement Ennahdha et d’autres partis qui s’y était opposés.

Le chef de file du Courant démocrate a également dévoilé sur son parti avait proposé deux indépendants pour le très convoité Ministère de l’Intérieur (un avocat et un magistrat). Abbou a déclaré que ce ministère était « une ligne rouge à ne pas franchir pour Ennahdha ».

Enfin, Abbou a conclu en disant que les les députés du bloc démocrates ne voteront pas la confiance au gouvernement. Pour rappel, ce bloc est devenu la deuxième force politique de l’ARP avec 40 députés à son actif, grâce au ralliement du Mouvement du peuple et à quelques indépendants.

La réaction de Habib Jemli quant au retrait du Courant démocrate des pourparlers pour la formation du gouvernement ne s’est pas faite attendre. Dans une déclaration à la presse ce vendredi matin, le chef du gouvernement désigné à affirmé que “les partis qui se sont retirés sont libres de leur choix”.

“Ma position était claire sur les ministères souverains. Ils doivent être neutres par rapport à tous les partis », a-t-il ajouté.

Gnetnews

 

 

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin