Habib Jemli reçoit les principales forces syndicales du pays

23-11-2019

Le nouveau chef du gouvernement Habib Jemli a reçu hier les principales forces syndicales du pays.

Il s’est entretenu dans un premier temps avec Noureddine Tabboubi, secrétaire général de l’UGTT. Dans une déclaration, après sa réunion, Tabboubi a affirmé que la réussite du gouvernement sera celle de tous les Tunisiens ».

« J’espère que le prochain gouvernement sera le gouvernement de tous les Tunisiens et Tunisiennes », a-t-il souhaité, mettant l’accent sur la nécessité de « rester à l’écart des rivalités, en particulier face à l’inaction de l’administration tunisienne et à la détérioration de la situation économique, qui appelle à accélérer la formation du gouvernement », a-t-il dit, cité par l’agence TAP.

Il a enfin précisé que la centrale syndicale n’est pas concernée par la commission créée pour élaborer le programme de travail du gouvernement, composé principalement de représentants des partis, et qu’elle n’entend briguer aucun portefeuille, que ce soit au gouvernement ou au sein de l’Etat.

Habib Jemli a également reçu à Dar Dhiafa, le chef de file de l’UTICA, Samir Majoul. En marge de cette réunion, Samir Majoul a déclaré à la radio Mosaique FM avoir fait part à Habib Jomli de « la nécessité de désigner des compétences apolitiques à la tête de tous les ministères, considérant que les partis n’ont pas de compétences ».
Il a notamment appelé les partis politiques à « s’en tenir du parlement et à s’éloigner de l’économie parce qu’ils ne la comprennent pas ».

C’était ensuite au tour de Abdelmajid Ezzar, secrétaire général de l’UTAP, de s’entretenir avec le nouveau locataire de la Kasbah.
Ezzar, a mis en avant l’importance de l’agriculture dans l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen et le développement des secteurs économiques et des circuits de distribution.
Concernant l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA), Ezzar a fait savoir qu’il a abordé la question avec le nouveau chef du gouvernement, soulignant à cet effet « que l’intérêt de la Tunisie prime sur toute autre considération ».

Pour ce qui est du futur ministre de l’Agriculture, le président de l’UTAP a indiqué avoir discuté avec Jemli sur le profil de la personnalité qui occupera ce poste, sans pour autant proposer de noms.

Dans le même ordre d’idées, Ezzar a tenu à préciser que l’UTAP ne compte pas participer au prochain gouvernement. “La seule condition qu’exige l’UTAP concerne les critères de la compétence et d’intégrité”, a-t-il indiqué.
Ezzar a fait observer que l’UTAP est néanmoins intéressée par les concertations et la participation dans la commission d’experts chargée d’élaborer un programme d’action pour le gouvernement, en coordination avec les partis.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui