Hamas salue la position des MAE arabes contre le deal du siècle

22-04-2019

Le mouvement de résistance Hamas a salué la position des ministres des Affaires étrangères arabes, rejetant le deal du siècle, et tout projet de liquidation de la cause palestinienne.

Dans un communiqué paru dimanche à l’issue de la réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire, Hamas a réitéré son rejet du deal du siècle, et son appel à le contrer par tous les moyens, appelant toutes les factions palestiniennes à resserrer les rangs et à s’accorder autour d’une position politique militante renforçant la résistance du peuple, et ses capacités à neutraliser le deal du siècle.

Hamas dit avoir suivi avec un intérêt extrême la réunion des ministres des Affaires étrangères arabes, du fait de la gravité des menaces américano-sionistes contre les affaires arabes en général, et la cause palestinienne, en particulier, visant al-Quds, la Cisjordanie, les réfugiés, le plateau du Golan, et les fermes de Chebaâ.

Réuni hier au Caire au niveau ministériel, le conseil de la ligue arabe a affirmé que les pays arabes ne pouvaient accepter tout plan ou deal qui ne soit pas en harmonie avec les référentiels internationaux.

Le conseil a affirmé, dans sa déclaration finale, l’engagement des pays arabes à prendre les mesures nécessaires pour protéger al-Quds-Est, comme capitale de la Palestine.

Le conseil a préconisé de consacrer cent millions de dollars/ mois, en vue d’aider l’autorité palestinienne à faire face aux pressions politiques et financières auxquelles elle se heurte, considérant l’OLP, « comme le seul représentant légitime des Palestiniens », et appelant à la réconciliation inter-palestinienne.

Les chefs de diplomatie arabes ont mis en garde contre « la gravité de la démarche israélienne, qui consiste à adopter des lois discriminatoires légitimant l’implantation, la ségrégation raciale, la privation du peuple palestinien de ses droits, et l’extorsion de ses terres et ses sources de subsistance ».

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun