Jemli ne regrette rien et demeure persuadé que le gouvernement de compétences est le choix le plus judicieux pour la Tunisie

11-01-2020

Le chef du gouvernement désigné, Habib Jemli, a indiqué hier à l’issue du vote du parlement « de ne pas accorder la confiance au gouvernement proposé, que les députés ont lâché leur pays en cette étape critique, mais ont parallèlement exercé, leurs prérogatives constitutionnelles. »

Il a affirmé qu’ »il ne regrettait pas d’avoir accepté la mission de formation du gouvernement le 15 novembre dernier, signalant avoir fait des efforts, et admettant la possibilité qu’il y ait eu des erreurs ».

Dans une déclaration médiatique à l’issue de cette plénière qui s’est poursuivie jusqu’à une heure tardive de la nuit, il a souligné : « je ne pourrais pas attester qu’il y ait eu une tentative de faire tomber le gouvernement, réitérant qu’il reste persuadé que le choix le plus judicieux pour la Tunisie, est un gouvernement indépendant, à la même distance de tous les partis. »

Il a reconnu « avoir rencontré des difficultés dans sa mission », imputant cela à l’éparpillement du paysage parlementaire, avec de petits blocs qui n’ont pas véritablement un vrai poids.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin