La Tunisie, première dans le monde en matière d’oléiculture biologique

14-02-2019

La Tunisie occupe la première place dans le monde en termes de superficies consacrées à la l’oléiculture biologique, avec 255 mille hectares, talonnée par l’Italie avec 235 mille hectares, et l’Espagne avec 195 mille hectares.

Les dernières statistiques sur l’agriculture biologique dans le monde, publiées hier mercredi par l’Institut de recherche de l’agriculture biologique en Suisse, et The World of Organic Agriculture– Statistics and Emerging Trends 2019 parues hier mercredi 13 février ont placé la Tunisie, en tête du peloton, sur 30 pays producteurs d’olives bio.

Notre pays est la première en Afrique, pour ce qui est des superficies consacrées à l’agriculture biologique avec 376 mille hectares, suivie par la Tanzanie (278 mille hectares), et l’Ouganda (262 mille hectares).

La Tunisie est 24ème dans le monde sur 181 pays, en termes de superficies biologiques, réalisant ainsi une progression de 23 places, alors que le trio de tête est constitué de l’Australie, de l’Argentine, et de la Chine, souligne ce jeudi 14 février le ministère de l’Agriculture, citant ces statistiques parues hier, et que se réfèrent à l’année 2017.

La Tunisie mise sur l’agriculture biologique dont les potentialités ne se limitent plus à l’huile d’olive, et aux dattes seulement, mais touchent d’autres produits des dispositifs végétal, animalier et forestier.

Le secteur représente aujourd’hui un moteur de développement régional, par ses connexions avec les industries agroalimentaires, le tourisme environnemental, l’artisanat, les énergies de substitution.

La vision stratégique du secteur consiste à créer un modèle tunisien d’agriculture biologique moyennant une meilleure gouvernance, selon les principes de la nouvelle constitution, s’agissant de la protection de la santé, de l’environnement et de l’équité en matière de partage des bénéfices.

La stratégie préconisée dans ce domaine prévoit le lancement de projets dans 20 filières biologiques, la création de cinq régions d’agriculture biologique et de 24 circuits touristiques biologiques.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun