L’armée de Haftar se rapproche de Tripoli, l’état d’alerte décrété

04-04-2019

Le gouvernement d’union nationale libyen a décrété l’état d’alerte général de l’armée et de la police pour « faire face à toutes les menaces de déstabilisation de la part des groupes terroristes, criminels ou des groupes rebelles et hors la loi, ou des mercenaires ».

Dans un communiqué rendu public hier soir, le président du conseil présidentiel du gouvernement d’union libyen et chef d’état-major des forces armées, pointe des « déclarations provocantes », évoquant l’intention d’assainir la région Ouest et de libérer Tripoli.

Le gouvernement reconnu par la communauté internationale dénonce cette escalade, « qui n’aide pas à parvenir au consensus, et trahit l’espoir des Libyens à la stabilité ».

Cette escalade intervient quelques jours avant la tenue de la conférence nationale fédératrice, qui est une occasion d’unifier les institutions et de mettre le pays sur la voie des élections, souligne-t-il.

Ce faisant, des unités de l’armée nationale du Maréchal Khelifa Haftar ont pris le contrôle de la région Mezda, à 179 km de Tripoli, selon des médias locaux libyens, cité par le site mena-monitor.org.

Ces forces armées ont fait incursion, hier, dans la ville Ghariane, au sud de la capitale, et ont été accueillies, dans la ferveur, par la population, ajoutent les mêmes sources.

Elles font état de contacts avec les groupes armés dans la région, afin qu’ils rendent leurs positions d’une manière pacifique.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun