Le président de la FFF n’est pas contre un Mondial à 48

03-04-2019

Le président de la Fédération française (FFF) Noël Le Graët n'est « pas contre » la tenue d'un Mondial élargi à 48 équipes dès 2022. « Nous, en Europe, on voit les choses différemment, mais il y a beaucoup de continents où une ou deux places supplémentaires ne seraient pas trop malvenues, à condition d'organiser la compétition différemment, a expliqué le dirigeant dans un entretien accordé à l'AFP. Le nombre ne me gêne pas, parce que finalement les meilleures (nations) se retrouveront en fin de tournoi [...] Ça ne va pas empêcher le Brésil d'être le Brésil et la France d'être la France. On ne peut pas être contre le fait que d'autres pays aient les mêmes envies que les grands. »

La FIFA a dévoilé le 30 mars dernier la proposition émise par son bureau concernant la répartition des places entre les différentes confédérations lors de la Coupe du monde 2026, première édition à 48 participants. Cette proposition doit être votée le 9 mai prochain par le conseil de l'instance lors du congrès prévu au Bahreïn.