Les avocats annoncent une journée de colère demain vendredi 27 septembre

26-09-2019

Le conseil national de l’ordre des avocats annonce une journée de colère nationale demain, vendredi 27 septembre, qui sera marquée par des sit-in avec la robe officielle, au Palais de Justice de Tunis et dans l’ensemble des tribunaux du pays, sous le signe « Non à l’agression contre le barreau, le droit à la défense est une garantie fondamentale pour l’indépendance de la justice ».

Réuni en urgence hier mercredi après la décision de faire comparaitre six avocats membres du collectif de défense des martyrs Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi devant le juge d’instruction, le conseil de l’ordre des avocats annonce « le boycott du procureur de la république du tribunal de première instance de Tunis 1, tout en lui faisant assumer la responsabilité de ce qu’il en est advenu de la situation, et le dépôt d’une plainte à son encontre auprès du conseil supérieur de la magistrature et du ministère de la Justice ».

Il a, par ailleurs, dit son intention « de prévenir les organisations régionales et internationales, le rapporteur spécial auprès des Nations-Unies, et le comité des droits de l’homme, de l’agression contre les avocats et la violation du droit de la défense », annonçant son rejet catégorique de la comparution des avocats devant le juge d’instruction, au nom du principe de l’immunité de l’avocat pendant l’accomplissement de ses missions, conformément à l’article 105 de la constitution et les articles 46 et 47 du décret-loi n’o 20 organisant la profession d’avocat.

Le CNOA appelle « à réformer le dispositif judiciaire, ce qui garantit une indépendance du pouvoir judiciaire, tout en l’éloignant de tous les tiraillements politiques ».

Il a qualifié en préambule les événements survenus dernièrement au tribunal de première instance, dénoncés par les juges comme étant une intrusion dans l’enceinte du tribunal et une atteinte à l’autorité du pouvoir judiciaire et de l’Etat, comme étant « une agression contre la défense, suite à l’intervention des forces de sécurité au sein du tribunal de première instance de Tunis 1, sur instruction du procureur de la république ».

Le barreau a exprimé sa totale solidarité avec le collectif de défense des deux martyrs, et réclame l’accélération du processus de révélation de la vérité sur les assassinats politiques et l’appareil secret.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui