Les conditions de candidature à l’élection présidentielle du 17 novembre parues au JORT

25-06-2019

Le candidat à la présidentielle doit avoir le parrainage de dix membres de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), de 40 présidents de conseils de collectivités locales élus, et 10 mille parrainages d’électeurs répartis sur dix circonscriptions électorales au moins, à condition que leur nombre ne soit pas inférieur à 500 électeurs dans chaque circonscription, c’est ce qui stipule la nouvelle réglementation de l’ISIE.

La décision de l’instance supérieure indépendante pour les élections du 14 juin 2019, amendant et complétant celle n’o 18 du 04 août portant sur les règles et les procédures de candidature à l’élection présidentielle vient de paraître ce mardi 25 Juin, dans l’édition électronique du Journal Officiel.

La demande de candidature devra être obligatoirement accompagnée des documents suivants, comme le prévoit l’article 09 nouveau :

Une copie de la carte d’identité nationale, ou du passeport du candidat,
Deux photos d’identité récentes du candidat
Une attestation prouvant la nationalité tunisienne du candidat,
Un extrait de naissance du candidat dont la date d’émission ne dépasse pas six mois

Pour celui qui porte une ou plusieurs nationalités étrangères : il devra présenter un engagement légalisé selon lequel il renoncerait à la ou aux nationalités étrangères, au moment de la proclamation du résultat, selon lequel il est déclaré président de la république.

Une copie de la carte d’identité nationale ou passeport du représentant financier du candidat ou son représentant,

Un reçu d’une caution financière estimée à 10 mille dinars auprès de la trésorerie publique.

Une copie en papier et électronique de la liste des parrainages comprenant obligatoirement leurs noms complets, la circonscription électorale, le n’o du CIN et la signature (copie en papier).

Les candidats sont classés selon la date du dépôt de la demande de candidature. La même méthode est adoptée en matière de classement des candidats définitivement admis, sur le bulletin de vote.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun