Libye : L’Algérie rejette toute ingérence et considère Tripoli comme « une ligne rouge »

07-01-2020

L’Algérie appelle la communauté internationale, notamment le conseil de sécurité, « à assumer leur responsabilité et à imposer la paix et la sécurité en Libye ».

Recevant le président du conseil présidentiel libyen, Faez el-Sarraj, le président algérien, Abdelmajid Tebboune, à réitéré la nécessité « de parvenir à une solution politique à cette crise, garantissant l’unité de la Libye, loin de toute ingérence étrangère ».

Tebboune a appelé « à préserver la région des ingérences étrangères, pour les menaces qu’elles portent aux intérêts des peuples de la région, l’unité de leur pays, et l’atteinte à la sécurité et la paix dans la région », rapporte APS.

Alger presse « les parties en conflit à mettre un terme à l’escalade, et les parties étrangères à cesser de la nourrir, et d’approvisionner les protagonistes du soutien militaire, matériel et humain ». Elle réclame par ailleurs le respect de la légalité internationale en vue « de faciliter la reprise du dialogue, et de parvenir à une solution politique à la crise ».

L’Algérie condamne avec force les actes de violence, le dernier en date le carnage contre l’école militaire à la capitale libyenne ayant fait 30 morts parmi les élèves officiers, et considère la capitale Tripoli comme « une ligne rouge », que personne ne devra franchir.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin