Listes aux législatives : Le bureau exécutif d’Ennahdha tente de calmer la fronde interne

20-07-2019

Le mouvement Ennahdha dit comprendre « les interactions et les réactions ayant accompagné l’annonce préliminaire de ses listes aux législatives, ce qui reflète la place du choix démocratique » en son sein, appelant « à mettre en échec les campagnes tendancieuses visant l’unité du mouvement, sa place nationale, et l’expérience démocratique dans son ensemble ».

Le mouvement indique aujourd’hui dans un communiqué que son bureau exécutif a planché depuis jeudi 18 juillet jusqu’à l’aube de ce samedi 20 juillet, sous la présidence de Rached Ghannouchi, sur les listes électorales aux différentes circonscriptions à la lumière des remarques et recommandations, ayant suivi les propositions préliminaires des membres desdites listes, annoncées par le BE la semaine écoulée.

Le bureau exécutif dit son « souci d’interagir positivement avec toutes les remarques et recommandations, conformément aux politiques générales du mouvement, et à ce que requiert l’action parlementaire en termes de compétence, de professionnalisme, et de représentativité du poids démographique et électoral. »

Le mouvement indique que « la non inclusion dans les listes est dictée par les dispositions de l’article 115 des statuts du parti, et est souvent mue par la quête de la représentativité appropriée des différentes localités et régions ».

Cela émane aussi de la nécessité « de considérer les éventuels candidats à l’échelle nationale, dans leur globalité, et ce que cela exige d’allier expériences parlementaires et compétences politiques qui en sont à leur première candidature ».

Le mouvement appelle ses militants « à bien se préparer au dépôt des listes du parti dans les différentes circonscriptions aux instances électorales régionales, dans les délais réglementaires, à œuvrer à dépasser les répercussions de la constitution des listes et à faire réussir ces importantes échéances électorales nationales. »

Ennahdha a été secoué cette dernière période par une fronde interne. Et pour cause, plusieurs figures de proue en son sein ont vu d’un mauvais œil les changements opérés par le bureau exécutif et Rached Ghannouchi sur les listes électorales, altérant ainsi les résultats des primaires. « Un exercice de démocratie interne inédit », dont le parti n’a eu de cesse de se vanter.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun