Mourou appelle le nouveau parlement à ne pas tomber dans les mêmes erreurs de celui sortant

13-11-2019

Le président par intérim du parlement sortant, Abdelfattah Mourou, a ouvert ce mercredi 13 novembre, la plénière inaugurale de la deuxième législature 2019/ 2024.

Mourou a salué « une scène de fierté et d’orgueil pour la patrie, à travers le renouvellement de la confiance du peuple dans ses représentants, pour leur confier la responsabilité de légiférer ».

« C’est une période qui se termine, et une autre qui commence, » a-t-il dit, signalant que le parlement sortant a adopté, pendant cinq ans, 330 lois, à raison de six lois/mois ; a adressé 900 questions à des responsables pendant des séances de dialogue.

« Le parlement sortant a vu se succéder trois gouvernements, et a connu la prestation de serment de trois présidents, en l’occurrence, le défunt Béji Caïd Essebsi, Mohamed Ennaceur et enfin Kais Saied », a-t-il ajouté.

Abdelfattah Mourou a affirmé que « des responsabilités immenses attendent le nouveau parlement », pour prendre à bras le corps les préoccupations de citoyens, qui aspirent à une amélioration de leur vécu.

« La première priorité du parlement est l’adoption de la loi des finances et la discussion du budget de l’Etat, dans une année qui semble être critique », a-t-il averti.

Il a appelé les nouveaux députés « à apprendre des erreurs de leurs collègues sortants, et à ne pas reproduire les mêmes », signalant que cette assemblée est une assemblée de dialogue, et de gestion des divergences, mais qui œuvre au service du citoyen.

Il les a pressés à aller de l’avant dans la voie de la concrétisation, de ce que leurs anciens collègues n’ont pas achevé.

N’oubliant pas de saluer Mohamed Ennacheur, celui qui l’a précédé au perchoir avant d’occuper la présidence par intérim pendant trois mois, Mourou a appelé Rached Ghannouchi, étant le député le plus âgé, et ses deux vice-présidents, en tant que députés les plus jeunes, en l’occurrence, Meriem Belgacem (Ennahdha), et Abdallah Marzouki (Qalb Tounes), à présider cette plénière, qui s’annonce longue et houleuse, dans un hémicycle effrité.

Gnetnews

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie Bassem Loukil présente la 3ème édition de la FI
National National National National Tunisie/ La révolution 9 ans après : Ben Jaâfar
National National National National Tunisie/ Révolution : Un 9ème anniversaire domin