Nabil Karoui entendu par le pole judiciaire économique et financier durant huit heures

24-07-2019

TAP – Nabil Karoui, propriétaire de la chaine télé Nesma, a été entendu par le premier juge d’instruction du pole judiciaire économique et financier durant huit heures dans l’affaire intentée par l’organisation I Watch, a déclaré mardi soir à l’agence TAP l’avocat Heikal Al-Mekki, membre du collectif de défense.

« Le temps imparti pour terminer l’interrogatoire n’a pas été suffisant et il sera terminé mercredi en raison de la nature technique du dossier de mon client qui a présenté au juge d’instruction ses réponses dans de bonnes conditions » », a-t-il ajouté.

Il a relevé que les problèmes liés à ce dossier n’étaient « pas faciles » et qu’ils comprenaient « de nombreux aspects comptables qui nécessitent un examen minutieux ». Il a indiqué que Nabil Karoui a expliqué au juge que « toutes ses transactions financières et comptables sont légales et que les données sur lesquelles la plainte a été déposée par l’organisation I Watch sont nulles ».

Selon l’avocat, l’interrogatoire de son client devrait s’achever mercredi Manouba et son frère Ghazi Karoui devrait être également entendu.

Le juge d’instruction du pole judiciaire économique et financier avait décidé le 12 juillet de reporter au 23 juillet l’interrogatoire de Nabil Karoui et de le maintenir en liberté, dans le cadre de la plainte déposée par l’organisation I Watch, rappelle-t-on.

Le pole avait également décidé de maintenir les mesures de précaution prises concernant l’interdiction de voyage et le gel des transactions sur les biens de Nabil Karoui qui dirige actuellement le parti « Cœur de la Tunisie ».

Le parquet du Pôle judiciaire, économique et financier avait adressé plusieurs chefs d’accusation à Nabil Karoui et Ghazi ‎Karoui dont celui de blanchiment d’argent, sur la base ‎d’investigations menées dans l’affaire les concernant.‎

« Le juge d’instruction en charge de l’affaire a décidé de prendre ‎des mesures préventives à l’encontre des deux frères Karoui, ‎lesquelles concernent l’interdiction de voyage et le gel des avoirs, et ‎ce, depuis le 28 juin dernier », lit-on dans un communiqué du Pôle.‎

L’organisation « I Watch » avait déposé une plainte, le 2 septembre ‎‎2016, près le Pôle judiciaire, contre les deux frères Karoui pour ‎suspicion de blanchiment d’argent par l’intermédiaire des sociétés ‎qu’ils détiennent au Maroc, en Algérie et au Luxembourg.

Selon des sources bien informées, après les investigations menées ‎dans le cadre de cette affaire, le juge d’instruction près le Pôle ‎judiciaire en charge du dossier a décidé d’adresser l’accusation de ‎blanchiment d’argent aggravé (récidive) à Nabil et Ghazi Karoui et ‎d’avoir profité des facilités que leur procure l’exercice de leur ‎activité professionnelle, conformément aux dispositions de la loi ‎organique n° 2015-26 du 7 août 2015, relative à la lutte contre le ‎terrorisme et la répression du blanchiment d’argent.‎

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun