Patrice Bergamini convoqué par le Ministère des affaires étrangères

13-07-2019

La réaction des autorités tunisiennes ne s’est pas faite attendre suite à l’interview controversée de l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini. Selon une source informée de la radio Mosaïque FM, celui-ci a été convoqué par le ministère des affaires étrangères afin d’apporter des explications quant à son interview accordée au journal « Le Monde » le 9 juillet dernier. Des déclarations jugées choquantes et audacieuses.

Cette même source a indiqué à Mosaïque FM, que Patrice Bergamini s’était excusé de l’impact qu’avait provoqué cet entretien.

L’ambassadeur de l’union européenne avait notamment dénoncé « les positions d’ententes et de monopoles » en Tunisie qui entravent une transition économique aujourd’hui à la traîne par rapport à la transition politique.

M. Bergamini avait relevé que l’Aleca (accord de libre-échange entre la Tunisie et l’UE) est attaqué « sur des arguments infondés, mal renseignés ou de mauvaise foi » ayant précisé que la résistance à l’Aleca revenait aux positions monopolistiques et aux pressions de la part de « certains groupes familiaux qui n’ont pas intérêt à ce que de jeunes opérateurs tunisiens s’expriment et percent ».

Le diplomate est allé au delà dela tradition diplomatique sur de nombreux points, notamment en critiquant, indirectement, le gouvernement Chahed. En effet, il a déclaré que « l’Union Européenne n’est pas totalement satisfaite de l’évolution que connaît la Tunisie depuis ces trois dernières années » … à savoir depuis l’arrivée de Youssef Chahed à la tête du gouvernement.

Gnet

Lire aussi

Économie Économie Économie Économie 8ans après le 14 janvier, les cinq maux de la Tun