Réponse de M. Nasr Ali Chakroun aux allégations de M. Yassine Ayari

18-08-2020

Suite au tissu de contre-vérités colportées par M. Yassine Ayari, sur sa page Facebook et à travers les médias, mettant en cause ma probité en m’accusant à tort d’être le bénéficiaire du 5 août 2020 autorisant l’utilisation du plastique dans l’emballage du ciment, j’informe l’opinion publique de ce qui suit :

1- les produits de BioPack ne sont pas destinés à l’emballage du ciment

BioPack, filiale du groupe 3S, n’opère pas dans le Plastique mais dans le Bio-plastique. BioPack est une industrie innovante, la seule en Afrique qui a développé ses propres molécules de Bio-plastiques Bio-dégradables et Bio-compostables dont la durée de bio-degrabilité n’est que de six mois contre des centaines d’années pour le plastique conventionnel. Elle est, en outre, totalement exportatrice et n’a jamais vendu le moindre produit en Tunisie.

BioPack fabrique des sachets mono-couches non tissés pour de faible contenance et ne peut pas, de ce fait, produire des sacs plastiques tissés de grandes contenances pour le ciment tel qu’imposé par l’arrêté du 5 août 2020.

En clair, les produits de BioPack sont incompatibles avec les sacs destinés à l’emballage du ciment tels que définis par ledit arrêté. M. Yassine Ayari ne peut ignorer cela du moment que l’article sur sa page FB m’incriminant indûment, comporte un lien explicite sur la nature Biodégradable et Bio-compostables des sacs fabriqués par BioPack.

2- BioPack ne fabrique pas de produits en Poly-propylène

A l’inverse de ce que prétend M. Yassine Ayari lors de son intervention sur radio Med, nous ne produisons aucun produit à base de Poly-propylène. De même M. Yassine Ayari ne peut ignorer cela du moment que l’article sur sa page FB m’incriminant indûment, comporte un lien explicite sur la nature Biodégradable et Bio-compostables des sacs fabriqués BioPack.

3- Mr. Salah Ben Youssef n’a pas d’intérêt dans 3S

L’unique action sur vingt mille, que M. Salah Ben Youssef possédait dans 3S, depuis des décennies, lui rapportait moins de 150 DT par an, action qu’il a cédée après sa nomination au ministère de l’industrie, sans d’ailleurs, y être obligé par la législation actuelle.

De ce fait M. Salah Ben Youssef n’a aucun intérêt dans 3S.

Derrière cette campagne menée par M. Yassine Ayari, se cachent des marionnettistes profitant d’une rente de situation héritée de l’ancien régime et dont les intérêts sont menacés par une concurrence plus ouverte, induite par la possibilité de l’utilisation du plastique tissé, en plus du papier Kraft.

Ainsi sous couvert de révolutionnarisme, M. Yassine Ayari, peut-être sans le savoir, cherche à faire perpétuer une situation monopolistique contraire au principe d’une concurrence loyale, au détriment des cimentiers, des commerçants, de la santé des travailleurs victimes de la poussière cancérigène, induite par des sacs de mauvaise qualité, comme l’a si bien constaté M. Tabboubi, lors de sa dernière visite, à la CIOK et surtout aux dépens du porte-monnaie des consommateurs qui payent, in fine, le coût de cette économie de rente.

Quant à l’alibi de la protection de l’environnement, je rappelle que plus de 200 millions de sacs de grande contenance similaires à ceux qui sont désormais autorisés pour l’emballage du ciment, sont déjà produits en Tunisie pour emballer des produits alimentaires (semoule, farine animale, etc.) et des matériaux de constructions similaires au ciment (chaux, carbonate de calcium) sans aucun impact environnemental.

Réutilisables quasiment à l’infini de par leur résistance, ces sacs ont une valeur marchande après leur utilisation initiale. Leur absence totale dans la nature en est la meilleure preuve.

Je comprends que je ne suis qu’une victime collatérale de cette cabale pour atteindre le ministre de l’industrie. Le but ultime est de conserver le système de rente de l’emballage du ciment, comme l’a d’ailleurs déclaré ouvertement M. Yassine Ayari qui veut tout d’abord annuler cet arrêté.

En conséquence, il est bien clair que je ne tire aucun intérêt, ni bénéfice, ni avantage de l’arrêté ou de quiconque comme le prétend M. Yassine Ayari.

En conclusion et compte tenu de ce qui précède, j’informe l’opinion publique de mon intention de porter plainte auprès du procureur de la République contre M. Yassine Ayari afin d’établir la vérité sur les dessous de ces allégations mensongères. J’espère que ce dernier renoncera, comme il l’a annoncé, à son immunité parlementaire.

Nasr Ali Chakroun