Tunis et Ariana : Entre la frayeur de la grêle et l’asphyxie routière

11-09-2019

Le Grand-Tunis a connu hier soir, mardi 10 septembre, aux alentours de 17 heures, un violent orage de grêle, accompagné de pluies diluviennes.

Des grêlons de grosse taille s’abattaient sur les voitures à Ariana, cite el-Khadhra, El-Menzah…à une heure de pointe, en pleine sortie des bureaux. C’était la panique générale sur les routes, sur la RN 10, la X2, menant notamment à El-Menzah, Manar, Ennasr….assaillis par la grêle, et devant des routes en crue, de nombreuses voitures se sont réfugiées dans les stations-services, d’autres ont choisi de s’arrêter et de s’abriter sous les arbres, d’aucuns ont continué à rouler…mais dans une forte frayeur devant ce déchaînement de la nature qui paraissait interminable…l’orage a duré une bonne vingtaine de minutes, du jamais vu, selon de nombreux témoignages, signe que la Tunisie est, de plus en plus, exposée à des phénomènes météorologiques extrêmes.

Bouchons monstres à l’Ariana
A l’Ariana, la situation était apocalyptique, face à l’asphyxie du trafic. Sur le chemin de retour, des milliers de citoyens étaient bloqués dans des bouchons monstres, et livrés à eux-mêmes pendant des heures. Une situation provoquée par les pluies torrentielles et la colère populaire.

Des habitants de plusieurs cités de l’Ariana, notamment la cité el-Mostakbal (l’avenir), ont fermé la route, en signe de protestation, suite à l’infiltration des pluies pluviales à leur domicile, ce qui a provoqué un encombrement au niveau de plusieurs axes routiers dans les gouvernorats de l’Ariana, et de Tunis.

Le trafic routier a repris progressivement vers 21 heures, sur les grands axes du Grand-Tunis, après la chute d’importantes quantités de pluies, a annoncé le ministère de l’Intérieur dans la foulée.

Aucune perte humaine n’est à déplorer suite à ces précipitations torrentielles qui ont concerné hier soir, de nombreux gouvernorats du Grand-Tunis, selon la même source.

Le département de l’avenue Habib-Bourguiba a encore indiqué, dans un communiqué, que le trafic routier qui a connu un grand encombrement, suite à un mouvement contestataire, a retrouvé sa fluidité normale, « grâce aux efforts considérables des unités sécuritaires, qui se sont arrêtées au niveau de tous les endroits concernés, et ont négocié avec les contestataires pour ouvrir la route ».

La police et garde routières ont procédé à la déviation de la circulation en direction d’autres artères pour décongestionner le trafic, face à l’encombrement sur la RN 08, a-t-il ajouté.

« Après avoir pu gagner la cité el-Mostakbal, suite à la réouverture de la route, les unités de la protection civile ont procédé au pompage de l’eau dans certaines maisons, sauvé les citoyens et enlevé les voitures bloquées, en mobilisant tous les moyens humains, matériels nécessaires. Leurs interventions ont concerné de nombreuses régions dans le Grand-Tunis, et d’autres gouvernorats », selon la même source.

Gnetnews

Lire aussi

National National National National Tunisie : Fakhfakh annonce un gouvernement restrei
Économie Économie Économie Le haut conseil tuniso-libyen des hommes d’a
Économie Économie Économie Économie Tunisie/ Agriculture Biologique : Un syndicat qui